Accueil MAURITANIE MAURITANIE: Naissance de MAÏS, Mouvement pour l’Autonomie et l’Indépendance du Sud

MAURITANIE: Naissance de MAÏS, Mouvement pour l’Autonomie et l’Indépendance du Sud

PARTAGER
MAURITANIE: Naissance de MAÏS, Mouvement pour l'Autonomie et l'Indépendance du Sud

Cher(e)s compatriotes,

Comme on s’y attendait, le rassemblement de deuil sur la pseudo-place de la liberté à Nouakchott a été dispersé.
Et nous voilà ici au Trocadéro,  place forte de nos combats contre l’impunité et les injustices, pour le repos éternel et la quiétude dans l’au-delà de ces 28 soldats noirs, pendus le 28 novembre 1990 et de tous les martyrs du génocide, parce qu’ils étaient noirs et non arabes. 

Après 61 ans de cohabitation douloureuse, voici que s’intensifient cette arabisation,  ces expropriations, ce règne sans partage de généraux d’une seule communauté, créant leurs hommes d’affaires et aidés de leurs religieux qui légalisent l’assimilation des noirs, la colonisation du Sud. 

Nous n’avons jamais eu le choix du mode de lutte, et, aujourd’hui, le système n’offre que 2 choix: l’esclavage ou la déportation. Il autorise donc toutes les formes de résistance contre notre effacement de cette terre de nos ancêtres.

Nous déclarons la naissance de MAÏS, le Mouvement Pour l’Autonomie et l’Indépendance du Sud, dénommé MAKA en nos 4 langues nationales(hassaniya, pulaar, soninké, wolof). C’est le résultat d’une réflexion  mûrie depuis novembre 2020, par des femmes et hommes mauritaniens, de l’intérieur et de la Diaspora. 

L’Autonomie nous concerne, il faut créer une économie parallèle qui passe par le BOYCOTT des hommes d’affaires qui entretiennent le système et soutenir le développement local des régions du Sud. Elle assoit les conditions d’une indépendance viable de la Mauritanie du Sud. Nous appelons au BOYCOTT de tous leurs produits, de leurs banques et de tous leurs intérêts économiques et financiers. 

Il ne faut plus prier dans les mosquées de ceux qui cautionnent la ségrégation raciale qui chaque jour est plus  flagrante, de ceux qui gardent le silence sur les 28 pendus, les villages déguerpis, les déportations, les sans papiers et tous les crimes d’un État raciste, diviseur et injuste. N’aidez pas leurs mosquées. N’envoyez pas vos enfants dans leurs écoles coraniques. BOYCOTT des religieux complices du pouvoir.
Le boycott a fait tomber l’apartheid. 

À moyen terme,Nouakchott ne devrait plus rien décider pour le Nord, le Sud ou l’Est. Les frontières de ce pays ont été retracées par le sang de nos martyrs versé cette nuit là à Inal. Le summum de ce génocide oublié. Les séparatistes ce sont les instigateurs de ce plan d’extermination et de terreur. 

La Charte des Nations Unies permet aux peuples opprimés d’exercer leur droit à l’autodétermination, mais l’achat des consciences peut biaiser les résultats. Nous privilégions un dialogue national pour la partition du pays ou tout autre moyen pour libérer le Sud si les tenants du système persistent à occuper et annexer nos régions. 

La partition n’est pas ethnique, c’est une redistribution du territoire pour un partage obligé du pouvoir politique et militaire, les deux centres de décision qui ont ruiné le projet de nation arc-en-ciel et installé un apartheid sahelien. 
Cette vaste étendue entre le Maroc et le Sénégal sera reconfigurée. L’Etat du Sud, une fois indépendant et apte à défendre sa souveraineté, n’exclut pas l’idée d’une fédération avec tout voisin qui le respecte. 
Trocadéro et cette date symbolique étaient les mieux indiqués pour recevoir l’exclusivité du baptême de ce mouvement, la nouvelle structure de tous les indépendantistes du Sud. 

L’indépendance est la seule solution pour éviter une guerre civile ou un second génocide. 
Nous réaffirmons notre soutien au Nord où des voix autonomistes ont été étouffées et à toute région actant l’échec de l’Etat unitaire. Notre unité fera tomber Nouakchott, capitale du racisme d’Etat, du vol de nos richesses et de la corruption généralisée.

Trocadéro, le 28 novembre 2021

Pour le MAÏS, Mouvement pour l’Autonomie et l’indépendance du Sud (MAKA)
Yacoub BA (Mauritanie)

Siree Aamadu KAN (Diaspora)

Contact:  mais.maurisud@gmail.com

N.B: la prochaine déclaration du MAÏS porterait sur la situation preoccupante au Sahara Occidental. 

SIGNIFICATION DU MAÏS Représente la paix, la sécurité et l’abondance synonyme de suffisance alimentaire. La fin de la disette et des privations dans la vallée des larmes.

L’alimentation, la santé, l’éducation et la stabilité seront les priorités de la Mauritanie du Sud (une autre appellation consensuelle du futur pays sera cherchée)

L’épi sur son pied est un fusil factice pour initier les novices aux armes. Les grains, soudés et alignés comme une armée, représentent l’unité et la discipline nécessaires pour la libération totale du Sud. 

Cette céréale rappelle aussi l’attachement à notre terre, l’importance de la reconquérir pour notre survie.

Le sens de MAKA, MAÏS décliné dans les 4 langues nationales, est en cours de conceptualisation. Ce terme commun symbolise le métissage irréversible des mauritaniens, d’où notre exclusion de déplacements forcé de populations après la partition. La libre circulation des personnes sera garantie par le Sud, en espérant la réciprocité pour un bon voisinage.