Accueil MAURITANIE Mauritanie : les opposants ont ras-le-bol d’un dialogue de sourds

Mauritanie : les opposants ont ras-le-bol d’un dialogue de sourds

PARTAGER

On ne peut plus attendre indéfiniment un dialogue qui a été reporté à plusieurs reprises, en raison de considérations incompréhensibles, ont clamé plusieurs partis d’opposition, accusant dans un communiqué conjoint, des parties sans les citer, de chercher encore à saper la dynamique, lancée il y a quelque temps, en s’adonnant à diverses manœuvres, caractérisées par la manipulation.

Le dialogue a réuni des conditions acceptables, ont-ils dit, attirant l’attention des autorités sur le fait que le moment est venu de le lancer, afin de redonner espoir aux Mauritaniens, d’avancer dans le renforcement de la cohésion nationale, de consolider la démocratie, de réaliser la justice sociale, de  mettre en œuvre un vaste programme de développement économique et social garant de la  croissance et de la prospérité du pays, indique le communiqué précité.

 Le pays connaît des “conditions difficiles”, estiment les partis d’opposition, illustrant leurs affirmations par la cherté de la vie en raison de la folle hausse des prix, de la propagation de la pauvreté et du chômage, notamment chez les jeunes.

Le politique n’est pas en reste de ce procès disent les opposants, selon lesquels, en matière de gouvernance, la corruption s’étend, et l’administration s’enlise dans les contreperformances, le champ des libertés se rétrécit et l’unité nationale souffre de l’exclusion et de la marginalisation de certaines composantes nationales ; d’où la menace qui pèse sur la cohésion du peuple.

A ce qui précède s’ajoutent l’insécurité intérieure et aux frontières et les répercussions de la situation géopolitique instable qui prévaut dans les régions du Sahel et du Maghreb, qui nous inquiètent et nous arrêtent grandement, souligne le communiqué.

 “Organise un dialogue national inclusif visant à parvenir à un large consensus sur les questions nationales fondamentales est le seul moyen de mettre le pays à l’abri de tous les risques et menaces pouvant résulter de ces situations”, indiquent les partis d’opposition de l’UFP, CVE, CVE-VR, Tawassoul, RFD et UNAD

3 Commentaires

  1. […]  Senalioune – On ne peut plus attendre indéfiniment un dialogue qui a été reporté à plusieurs reprises, en raison de considérations incompréhensibles, ont clamé plusieurs partis d’opposition, accusant dans un communiqué conjoint, des parties sans les citer, de chercher encore à saper la dynamique, lancée il y a quelque temps, en s’adonnant à diverses manœuvres, caractérisées par la manipulation. […]

  2. […] Senalioune – La chevronnée et ex fonctionnaire internationale, l’actuelle Ministre mauritanienne de l’Environnement et du Développement Durable, en l’occurrence Mariem Bekaye, vient de consacrer, une fois n’est pas coutume, au pays de la tribu, de la région et du népotisme, le prestige de l’Etat, en retirant le pouvoir de signature au secrétaire général du Département, Mohamed Ould Ahmedoua. […]

  3. […] Senalioune – La chevronnée et ex fonctionnaire internationale, l’actuelle Ministre mauritanienne de l’Environnement et du Développement Durable, en l’occurrence Mariem Bekaye, vient de consacrer, une fois n’est pas coutume, au pays de la tribu, de la région et du népotisme, le prestige de l’Etat, en retirant le pouvoir de signature au secrétaire général du Département, Mohamed Ould Ahmedoua. […]

Comments are closed.