Accueil Economie Mauritanie : le budget 2022 arrêté à 88,5 milliards MRU

Mauritanie : le budget 2022 arrêté à 88,5 milliards MRU

PARTAGER

Le projet de loi de finances initiale pour l’année 2022, qui s’équilibre en recettes et en dépenses à 88,5 milliards MRU (885 milliards ouguiyas anciennes), a été adopté, hier mardi 28 décembre courant à l’Assemblée nationale, par une majorité de 95 voix pour, 15 contre et 5 voix neutres.

Le budget de l’État au titre de l’exercice budgétaire 2022 enregistre en conséquence une augmentation de 8,5 milliards MRU.

Les ressources budgétaires, s’élèveront quant à elles à 75 milliards MRU, d’où un déficit budgétaire passant de 10 milliards MRU à 13,5 milliards MRU, soit 4,95% du PIB.

Les données macroéconomiques spécifiques à ce budget de l’Etat pour 2022 se traduisent dans les statistiques suivantes :

e budget de fonctionnement hors compte intérêts de la dette) dans la loi de finances initiale de l’année 2022 , a augmenté de 1 151 743 909 ouguiya, soit un taux de 3% par rapport à la LFR 2021,

Les évolutions enregistrées sur les grandes masses des dépenses de fonctionnement sont comme suit:

• Salaires et traitements : ont évolué d’un montant 707 457 297 MRU; ce qui représente une augmentation de 4%,

•Biens et services : ont augmenté de 109 644 377 MRU, soit un taux de de 1%

•subventions et transferts : ont régressé de 98 744 360 MRU, soit un taux de 1%,

•les charges non ventilées : on augmenté de 433 386 595 MRU, soit un taux de 22%;

•les intérêts de la dette : ont augmenté de 1 451 490 000 MRU, soit 57%,

 la dette extérieure : 1 240 000 000 MRU, soit 79%

 la dette intérieure: 211 490 000 MRU, soit 21%.

S’agissant du budget consolidé d’investissement, la répartition sectorielle des dépenses d’investissement se fonde sur les priorités stratégiques retenues par le gouvernement :

• Le secteur aménagement du territoire, continuera à occuper une place prépondérante dans le BCI 2022, puisqu’il bénéficie de 3,69 Milliards MRU, correspondant à 23,07 % des investissements prévus.

• Le secteur Développement Industriel (hors SNIM), reçoit une enveloppe globale de 4,20 Milliards MRU soit 26,24% du total des investissements de l’exercice 2022. Ce montant sera consacré fondamentalement à des activités de promotion, de diversification, et des renforcements de ce secteur pour qu’il joue son rôle de contributeur important à la croissance et de pourvoyeur d’emplois et générateur des devises.

• Le secteur des Projets multisectoriels, avec une enveloppe de 2,82 Milliards MRU, ce secteur bénéficiera de 17,65 % de l’enveloppe globale du BCI. En complétant des actions mises en œuvre dans les autres secteurs, ces ressources seront destinées essentiellement au financement de programmes et projets structurants et spécifiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale ,en vue d’aider les populations vulnérables.

•Le secteur du développement rural considéré comme l’une des sources de diversification durable de l’économie nationale, reçoit une allocation de 1,88 Milliards MRU soit 11,79 % du total des investissements pour 2022.

•Le secteur des ressources Humaines se verra allouer une enveloppe de 2,32 milliards MRU, soit 14,48 % des crédits d’investissements prévus pour l’année 2022.

•le secteur du développement institutionnel : absorbera une enveloppe de 363,3 Millions MRU, soit 2,27 % du total des investissements prévus. Cette enveloppe servira le renforcement des capacités techniques et institutionnelles de l’administration, et à la mise en œuvre des réformes entreprises en matière de gouvernance économique.

•Le secteur de la SNIM, est doté d’une enveloppe de 720 Millions MRU du BCI soit 2,95 % du BCI 2022, qui servira à la réalisation des travaux de réhabilitation du minerai GUELB I.