Accueil MAURITANIE le président Mohamed Ould Ghazouani-Dialogue : il n y aura pas d’exclu...

le président Mohamed Ould Ghazouani-Dialogue : il n y aura pas d’exclu ni de tabou

362
PARTAGER
Ghazouani-Dialogue : il n y aura pas d'exclu ni de tabou

“Nous adoptons régulièrement dans notre approche de gestion des affaires publiques, comme en témoignent les prochaines concertations nationales, qui n’excluront personne”, a rassuré le Président mauritanien Mohamed Ould Cheikh Ghazouani.

Il n y aura pas également de sujet tabou, a-t-il dit, en affirmant que tous les sujets seront posés sur la table, afin d’aboutir ensemble aux meilleures solutions possibles face aux divers défis.

Des déclarations qui interviennent à un moment où certaines parties politiques élèvent la voix, afin de ne pas être marginalisées du dialogue en gestation et auquel semble avoir déjà, adhéré en principe, la plupart des protagonistes politiques, même les plus traditionnellement radicaux et réservés, si l’on fait exception de l’aile partisane de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz et son parti de chute Ribat National.

Le président a enfin levé le suspens et tranché l’approche officielle adoptée par son système par rapport aux concertations très attendues, dans son discours prononcé ce lundi 20 septembre courant, à A l’ occasion de sa présidence de la cérémonie d’’ouverture des états-généraux du secteur du Bâtiment et des Travaux publics (BTP).

Reste à savoir si les dossiers du passif humanitaire, de l’esclavage chez toutes les communautés, de l’amnistie accordée aux tortionnaires et bourreaux des années de braise, …etc. seront épuisés et conduiront à des débats qui feront l’objet d’un consensus mauritano-mauritanien inédit.

It’s the question?

Concernant le secteur des BTP, le président l’a qualifié de ce secteur de l’un des piliers de la croissance économique, dés lors où il apporte une contribution significative au PIB, à la création d’emplois, à l’attractivité d’investissement, au soutien des capacités de production ainsi qu’à la construction d’infrastructures soutenant les services de base, rappelle-t-on.