Accueil Afrique Sacre du Sénégal : La Mauritanie fière de son “africanité”

Sacre du Sénégal : La Mauritanie fière de son “africanité”

PARTAGER

C’est ce qu’on peut dire, en lisant cette dépêche publiée aussitôt après par la victoire des Lions de la Téranga du Sénégal sur les Pharaons d’Egypte, par l’Agence Mauritanienne d’Information (AMI), organe officiel de l’Etat.

“Le Sénégal remporte sa première coupe africaine”, titre le média public. Avouons-le, les organes officiels toutes catégories confondues (TV, AMI et Radio) étaient réputés, par le passé par leur partialité et dépendance exagérée de l’Exécutif et par conséquent plus alignés sur leur sentiment pro-arabe qu’africain. Une tradition qui est en train d’être de disparaitre avec cet enthousiasme vécu par les Mauritaniens à la suite de ce sacre, qui n’a rien à envier à la forte mobilisation au Sénégal.

La dépêche de l’AMI, constitue donc non seulement une rupture avec cette politique médiatique officielle de deux poids deux mesures, mais rehausse aussi grandement la renommée des organes étatiques, en tenant à tout prix à être indépendants dans leurs produits médiatiques et à traiter au même pied d’égalité l’arabité et l’africanité de la Mauritanie.

“Ce titre est le premier pour l’équipe sénégalaise, qui a atteint la finale du tournoi à trois reprises, sans parvenir à décrocher la Coupe au cours de la première et la seconde finales”, ajoute le site Web de l’AMI, disant “toutefois, les Lions de la Téranga ont remporté leur premier titre africain sur le sol camerounais, au Stade olympique de Yaoundé, qui avait accueilli la finale de cette CAN 2021” .

Le Quotidien officiel “Horizons” titre quant à lui, dans son édition de ce lundi 7 février courant, dans sa page “Sports” en gros caractères “Le Sénégal sacré champion“.

Et d’ajouter : “Supérieur dans le jeu face à une équipe d’Égypte qui n’a jamais cherché à jouer, le Sénégal a dû attendre la fin de la séance de tirs au but pour remporter le premier trophée de son histoire. Sadio Mané a conclu la séance en réussissant son penalty, alors que Gabaski lui en avait bloqué un en début de match (O-O, t.a.b. 4-3)”.

Et de poursuivre : “Trois ans après l’échec en finale au Caire, le Sénégal peut savourer. Il soulève enfin le premier trophée de sa longue histoire footballistique. L’Égypte espérait reproduire son braquage des tours précédents en emmenant son adversaire au bout de la prolongation mais les Lions de la Teranga sont parvenus à remporter leur séance de penalties face aux Pharaons (0-0, t.a.b. 4-3). La solidarité entre les Lions a d’ailleurs joué son plein, dimanche 6 février à Yaoundé, puisque les Camerounais étaient largement du côté du Sénégal face à une Egypte qui les a éliminés en demi-finale. Ils sont venus au stade d’Olembé donner de la voix aux côtés des fans des Lions de la Teranga.

Ceci dit, force est de reconnaitre que cet enthousiasme médiatique officiel pour l’africanité mauritanienne est inédit et met un trait sur cette vision sectaire que des citoyens tiennent de langue arabe et d’arabité exclusive à imposer à tout un peuple fière de son africanité

Merci l’AMI, merci Horizons pour cette impartialité historique dans l’information qui mérite d’être saluée