Accueil MAURITANIE GTA : Les opérateurs reprennent les travaux du développement, malgré la suspension...

GTA : Les opérateurs reprennent les travaux du développement, malgré la suspension des activités du bunkering en Mauritanie

PARTAGER

Le ministre du Pétrole, des Mines et de l’énergie, Abdelsalam Ould Mohamed Saleh, a déclaré, lors de sa participation à la conférence (MSGBC), que les opérateurs ont repris les travaux dans le développement du champ gazier GTA, partagé entre la Mauritanie et le Sénégal, après avoir surmonté tous les défis qui ont ralenti l’avancement de ces travaux, durant les deux dernières années.
Le démarrage des travaux GTA, sera marqué par le lancement des activités ingénierie par Mc Dermott, ainsi que l’achèvement de travaux de la brise lame et la réception et l’installation du FLNG.
Cependant, la Mauritanie risquerait de voir sa perte s’élever à des millions de dollars, à cause la suspension des activités du bunkering dans la zone du projet GTA.
En effet, les opérateurs et les sous-traitants du projet GTA, qui vont multiplier les efforts pour accomplir les travaux avant 2023, seront obligés de s’approvisionner soit dans la zone internationale ou au Sénégal, là où l’offre est plus compétitive.
Dans un article publié récemment, le magazine économique «Financial Afrik» avait indiqué que l’instabilité de la fiscalité dans le « Bunkering » en Mauritanie obligerait les entreprises opérant dans GTA à s’approvisionner au Sénégal ou dans la zone internationale.
Il est à noter que le secteur « Bunkering » en Mauritanie connaît une perturbation depuis le début de cette année, avec l’arrivée de ADDAX ENERGY, qui a monopolisé le secteur pendant 7 mois, avant de se retirer en juillet dernier, en raison de plusieurs infractions liées à l’augmentation des prix et le non-respect des normes de qualité.
Immédiatement après le départ d’Addax, SK B&T a repris les activités du bunkering, dans la zone de pêche, sans régler les impôts notifiés dans un redressement fiscal, portant sur des milliards d’ouguiyas (MRU) au titre de l’exercice 2017, et ce en attente des évaluations de 2018, 2019 et 2020, toujours selon le magazine africain «Financial Afrik».
Durant les 3 derniers mois, le Bunkering en Mauritanie a perdu 70% de sa valeur, par rapport à la même période en 2019, selon les statistiques officielles du bunkering publiées par la société SK B&T, qui est actuellement le fournisseur exclusif de produits pétroliers consommés par les navires de pêches dans les eaux mauritaniennes.
Les chiffres des ventes totales de carburant de « SK B&T » pour les navires de pêche dans les eaux mauritaniennes n’ont pas dépassé 6 735,12 tonnes en octobre et 5 890,83 tonnes en novembre de cette année, contre 17 487,97 tonnes et 21 205,68 tonnes en octobre et novembre 2019.
Des sources médiatiques ont indiqué que les parlementaires, qui suivent la situation, pourraient constituer une nouvelle commission parlementaire, pour effectuer une enquête sur l’évasion fiscale, dans le secteur du Bunkering.