Accueil MONDE Eclosions de la variole de singe dans le monde, l’Afrique n’est pas...

Eclosions de la variole de singe dans le monde, l’Afrique n’est pas épargné

PARTAGER
Eclosions de la variole de singe dans le monde, l'Afrique n'est pas épargné

Alors que le monde se précipite pour mieux comprendre les épidémies de de la variole de singe (monkeypox) qui émergent rapidement, la vitesse à laquelle les cas sont découverts signale un changement majeur dans le comportement du virus et sa capacité à se propager d’une personne à l’autre sans être remarqué.

Monkeypox est une maladie virale rare avec des symptômes tels que fièvre, maux de tête et lésions cutanées.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré vendredi qu’il y avait actuellement environ 80 cas confirmés dans le monde, avec 50 autres en attente d’enquête et plus susceptibles d’être signalés à mesure que la surveillance mondiale se développe.

Afrique de l’Ouest et du Centre voient généralement des milliers de cas endémiques signalés chaque année, mais les cas de monkeypox en dehors de l’Afrique sont rares et largement liés aux voyages. Ce qui distingue cette épidémie mondiale, c’est l’augmentation des cas sans origine de voyage connue.

“La propagation mondiale est préoccupante. Ce n’est pas quelque chose auquel nous sommes particulièrement habitués avec le monkeypox”, a déclaré Jason Kindrachuk, professeur adjoint de pathogenèse virale à l’Université du Manitoba et titulaire de la chaire de recherche du Canada sur les virus émergents qui a fait des recherches sur le monkeypox.

“Ce que nous voyons en ce moment est sans précédent. Nous avons plusieurs emplacements géographiques à travers le monde qui signalent des cas…

Cependant il existe de nombreuses façons de contenir les épidémies de monkeypox grâce à des mesures épidémiologiques classiques telles que la recherche des contacts, l’isolement des personnes infectées et la mise en quarantaine de celles qui pourraient avoir été exposées.

avec cbc health