Accueil Politique «Un député ne peut rompre ces contrats déjà signés par l’etat»

«Un député ne peut rompre ces contrats déjà signés par l’etat»

PARTAGER

La promesse de l’opposition de renégocier les contrats de pêche signés avec l’Union européenne (UE) relève d’une vue de l’esprit.

C’est la cinglante réponse apportée par la tête de liste de la coalition Benno Bokk Yaakaar (Bby) de Dakar, Alioune Ndoye, par ailleurs ministre des Pêches et de l’Economie maritime à l’opposition.

Aux yeux de la tête de liste départementale de Bby à Dakar pour les Législatives du 31 juillet, l’opposition vend du vent quand elle promet de renégocier l’accord de pêche signé avec l’UE.

A en croire Alioune Ndoye, un député n’a pas les prérogatives de renégocier un accord déjà signé par un État. «Quel accord de pêche l’opposition veut renégocier ? Si c’est l’accord avec l’Union européenne, nous verrons si elle maîtrise le contenu, et aussi si elle veut l’intérêt économique du Sénégal. Un État n’est pas dans le désert. Nous sommes dans un monde ouvert. Nous travaillons avec l’Union européenne dans plusieurs secteurs», souligne Alioune Ndoye.

Sous ce rapport, poursuit-il, la proposition de renégociation des accords de pêche prônée par l’opposition relève de futilités. «Un député ne peut rompre ces contrats déjà signés par l’Etat. L’opposition ne respecte pas les Sénégalais. Elle est en train de promettre des choses qui ne relèvent pas des prérogatives d’un député», martèle le maire de Dakar-Plateau.

Enfonçant le clou, Alioune Ndoye assène : «Ceux qui parlent de la renégociation de l’accord de pêche n’ont aucune formation politique. Ils n’ont aucune expertise, aucune expérience. Comment voulez-vous qu’un député puisse revenir sur une signature d’un État? Cela veut dire qu’on confond tout. On est en train de promettre l’impossible aux Sénégalais, parce que c’est l’Etat qui peut dénoncer».

Pour le maire de Dakar-Plateau, un responsable ne peut pas faire certaines déclarations.

 «Cela montre que l’opposition a une ignorance totale de ce qu’est l’État, de sa responsabilité et l’économie nationale. Quand on donne à l’Union Européenne 10.000 tonnes de thon, cela ne veut rien dire.

La Mauritanie nous donne gratuitement 50.000 tonnes de poissons à pêcher par an. Il faut dire que l’Union Européenne est un ensemble.

Durant la pandémie de Covid-19, un membre de l’Union Européenne qui ne pêche pas dans nos eaux à savoir l’Allemagne a fait un don de 60 milliards de Fcfa pour nous appuyer dans la riposte», a soutenu le ministre des Pêches qui ajoute que dans l’accord de pêche avec l’Union européenne, il y a des clauses de dénonciation. «Le jour où le Sénégal trouvera que ses intérêts ne sont pas préservés, soyez sûr que nous sommes plus responsables qu’eux pour surveiller les intérêts du Sénégal.

Nous sommes respectés parce que nous avons une signature respectée dans ce monde. Quand l’Etat du Sénégal s’adresse au marché financier, vous voyez que dans les 24 heures, il reçoit des engagements plus qu’il n’en demande. Parce que c’est un État responsable», tranche Alioune Ndoye.

Seneplus