Accueil Economie Le ministre Bocar Soko fait de la souveraineté alimentaire sa  priorité

Le ministre Bocar Soko fait de la souveraineté alimentaire sa  priorité

PARTAGER

La nomination de l’économiste chevronné et fonctionnaire international Adama Bocar Soko aux commandes du ministère clé de l’agriculture, au sein du Gouvernement III du président Ould Ghazouani, cadre parfaitement avec l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.

Avec cette nouvelle mission confiée à l’homme, qui intervient dans une conjoncture internationale marquée l’insécurité alimentaire et ses incubateurs telles que la famine et la sécheresse ainsi que la guerre russo-ukrainienne, le levier économique que représente le secteur agricole avait besoin d’un cadre engagé et sincère pour sortir des sentiers bâtis.

Le développement de l’agriculture est vital à l’heure actuelle, compte tenu des défis posés dans le domaine de la sécurité alimentaire ainsi que des répercussions de la pandémie de COVID-19 et de la guerre russo– ukrainienne, a précisé le ministre Adama Bocar Soko le lundi 18 avril courant, au cours de visites effectués à plusieurs services relevant de son département, mettant en exergue la nécessité d’une gestion rationnelle et durable des ressources publiques et du rapprochement du service des citoyens.

“Nous devons, assumer la lourde responsabilité qui nos est confiée en tant qu’autorités centrales et régionales en accompagnant les producteurs agricoles en termes d’orientation et d’encadrement pour atteindre la souveraineté alimentaire conformément aux orientations de Son Excellence le Président de la République », a-t-il confié à l’AMI, média étatique.

« Dorénavant, la feuille de route mettra l’accent sur la nécessité de travailler avec un esprit d’équipe afin d’accroître la productivité, d’atteindre les objectifs fixés, d’appliquer la bonne gouvernance, de faire preuve de transparence dans les transactions et de fournir des services de qualité aux citoyens », a-t-il ajouté.

Le ministre a visité les directions du développement agricole, de la protection des cultures et de la réhabilitation rurale, ainsi que des affaires administratives et financières, le département de la planification, des stratégies, de la coopération, de l’évaluation et du suivi et les cellules des Affaires Immobilières et de la Communication au ministère, rappelle-t-on.