Accueil MAURITANIE Avocat : Aziz n’est pas dans un état d’esprit pour fuir!

Avocat : Aziz n’est pas dans un état d’esprit pour fuir!

PARTAGER

Me Taleb Khiyar, Maître Taleb Khiyar, membre du collectif de la défense de l’ancien président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, toujours placé en détention provisoire prolongé, vient de livrer au confrère « Le360Afrique » les derniers rebondissements de dossier politico-judiciaire très complexe.

Il a évoqué à ce propos, ce qu’il a appelé, le quatrième rejet du pôle des juges anti-corruption chargés de conduire l’information relative au dossier de Mohamed Ould Abdel Aziz, d’une demande introduite mercredi 24 novembre dernier par le collectif des avocats de la défense, visant à obtenir une liberté provisoire.

L’avocat s’est appesanti également dans une vidéo que nous publierons incessamment ( (à partir de la 2 min35 s à 2 min 55 s)  sur les indiscrétions selon lesquelles, l’ancien président, n’écarterait pas l’éventualité de recouvrer sa liberté autrement, dont la préparation discrète des conditions garantissant son évasion sans problème de l’école de police où il est détenu.

Evoquant ce présumé projet de fuite très risqué de « l’inculpé », selon ses dires

« Je ne crois pas que l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz soit véritablement dans un état d’esprit pour fuir quoi que ce soit », a-t-il ajouté

« S’il voulait fuir il ne serait pas revenu en Mauritanie. Il serait resté à l’étranger », précise-t-il.

« De toute façon tous ses documents sont confisqués par la justice », a-t-il conclu.

A moins de 48 heureux de la cérémonie de levée des couleurs et des défilés militaires et sécuritaires célébrant le 61e anniversaire de la fête de l’indépendance nationale, l’ancien président Aziz qui avait refusé, d’assister au même événement en novembre 2019, alors qu’il avait reçu une invitation du pouvoir de son successeur pour y prendre part à l’instar des autres ex Chefs de l’Etat du pays (Haidalla, feu Sidi, Ahmed Louly), sera parait-il le grand absent présent à cet événement.

Tout dit que la prudence de dissocier le politique du judiciaire dans ce dossier, son siège vide sera là au milieu de la tribune officielle, à moins que les règlements politiques s’invitent dans cette fête et de vouloir vendre discrètement la peau de l’ours avant de l’avoir tué.