Accueil MAURITANIE Un député qualifie le meeting de l’UPR au pouvoir d’« Omicron »!

Un député qualifie le meeting de l’UPR au pouvoir d’« Omicron »!

PARTAGER

Le député Mohamed Bouya Ould Mohamed Fadel a qualifié le rassemblement populaire de l’Union Pour la République (UPR), le parti au pouvoir, dont la tenue est prévue ce samedi 25 décembre courant à 15h, à l’ancien aéroport international de Nouakchott, en face de l’immeuble en verre de couleur verte de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM), de « meeting Omicron ».

Le parlementaire qui a livré ses impressions sur ledit rassemblement dans un tweet posté sur sa page Facebook, a implicitement appelé à ne pas aller à ce meeting, disant en hassaniya « Ilithak yajkem belou », soit littéralement « Attention, restez chez vous ».

La mise en garde du député est, avouons-le, n’est pas une attaque purement politique faite au parti au pouvoir, mais plutôt un conseil pour le minimum objectif et digne d’un élu, qui émane d’une bonne volonté, face à un contexte mondial, où la propagation du variant omicron, notamment dans les pays voisins tels que le Maroc et le Sénégal, imposent un respect strict des mesures préventives contre la contamination à la pandémie du Covid-19.

Alors comment faire respecter de telles restrictions dans un meeting populaire où les ministres, les députés, les hommes d’affaires et les thuriféraires du pouvoir se bousculent pour occuper les premiers rangs et rivaliser pour mobiliser le maximum de gens, notamment en mettant à leur disposition des moyens de transport à l’aller et au retour.

C’est aussi drôle et bizarre pour un pouvoir appelé à imposer par la force dictée par l’intérêt public, le respect strict des mesures préventives, que de laisser son parti censé se préoccuper de la santé des citoyens, rassembler des milliers de personnes venus de tout bord dans un même espace.

En effet, il faut dire adieu à la distanciation dans des meetings de ce genre, où les accolades et les bousculades seront monnaie courante.

Il y a enfin un paradoxe dans l’organisation de ce meeting populaire du parti au pouvoir, qu’on peut qualifier de rassemblement recommandé par main interposée du sérail en place et à son gouvernement.

En effet, comment apprécier un appel régulier des autorités dont le ministère de la santé en tête, avec parfois le soutien des autres départements, des citoyens au respect des barrières observées en matière de prévention de la pandémie du Covid-19 et regrouper au même moment de centaines de milliers de militants dont plus de la moitié sont des faux et des opportunistes dans un endroit, exposant du coup les citoyens à des contaminations que l’on sait de nature multiplicatrice, alors que le pays vient d’enregistrer près d’une dizaine de décès dus au coronavirus ces derniers jours.

It’s the question?