Accueil MONDE Signature d’un partenariat stratégique entre le Maroc et le Nigeria

Signature d’un partenariat stratégique entre le Maroc et le Nigeria

PARTAGER
Signature d'un partenariat stratégique entre le Maroc et le Nigeria

Le Royaume du Maroc et la République Fédérale du Nigeria ont paraphé, le 25 mars 2021, un accord portant sur la mise en place d’une plateforme pour la production d’engrais dont la signature de cet accord a été annoncé, le jour même à Abuja, par le Président nigérian, Monsieur Muhammadu Buhari.

Ladite plateforme de produits chimiques de base devrait produire de l’ammoniac, de l’acide phosphorique, de l’acide sulfurique et divers azote, phosphore et potassium (NPK) et les engrais au phosphate de diammonium (DAP), en utilisant les réserves de gaz du pays et nécessitera un investissement de 1,3 milliard de dollars au Nigeria.

Cette plateforme, en cours de construction dans le cadre de ce partenariat marocco-nigérian, sera chargée de produire de l’ammoniac et des engrais pour ce pays d’Afrique de l’Ouest, tout en étant mutuellement avantageux entre le Maroc et le Nigeria, il sera un exemple à suivre sur la manière dont le commerce et le partenariat intra-africain devraient fonctionner.

Le Chef de l’Etat nigérian, qui s’exprimait, le 25 mars 2021, lors d’une rencontre avec l’Association des Producteurs et Fournisseurs d’Engrais du Nigeria (FEPSAN), a déclaré que « le Souverain du Maroc, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, et moi-même sommes convenus de prolonger l’accord actuel d’approvisionnement en phosphates conclu entre le Royaume du Maroc et le Nigeria. Nous sommes convaincus que pour consolider et fortifier les réussites enregistrées jusqu’à présent, nous devons garantir la fourniture de matières premières à nos mélangeurs ».

Il a, en outre, souligné que la nouvelle usine, une fois achevée, viendra s’ajouter aux installations existantes de Dangote et d’Indorama Chemicals qui produisent de l’urée, de l’ammoniac et d’autres matières premières industrielles. « Lorsque ces projets seront associés aux 44 usines de mélange existantes, le Nigéria deviendra, en effet, un hub régional et mondial en matière d’engrais », s’est réjoui le Président nigérian.

A cette occasion, le Président Buhari a tenu à remercier, au nom de tous les Nigérians, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, pour son accompagnement durant cette expérience à la fois difficile et passionnante.

Pour rappel, le Groupe OCP avait reçu, début mars 2021, une délégation nigériane, menée par le Ministre d’Etat des Ressources Pétrolières Timipre Marlin Sylva, dans le cadre du partenariat entre OCP et le Gouvernement Nigérian visant l’accompagnement et le développement de l’agriculture nigériane.

Cette visite fait suite à l’accompagnement par le Groupe marocain de la 1ère phase du Presidential Fertilizer Initiative (PFI) et au projet de développement d’une plateforme de production d’engrais et d’ammoniac, lancé en juin 2018 et qui sera dotée d’une capacité annuelle de production de 750.000 tonnes d’ammoniac et de 1 million de tonnes d’engrais d’ici 2025.

Plusieurs accords visant à concrétiser les prochaines étapes de ce partenariat ont été signés à l’issue de cette visite et interviennent quelques semaines après l’entretien téléphonique du Roi Mohammed VI du Maroc et du Président nigérian Muhammadu Buhari.

Entretien au cours duquel les deux Chefs d’Etat avaient affirmé leur détermination commune à poursuivre et concrétiser, dans les meilleurs délais, les projets stratégiques entre les deux pays, particulièrement le gazoduc Nigeria-Maroc et la création d’une usine de production d’engrais au Nigeria.

Signé lui aussi durant la visite du Président nigérian au Maroc en 2018, ce gazoduc long de 5600 kilomètres devrait relier le Nigeria, premier gisement africain avec des réserves estimées à 180,1 trillions de pieds cubes, vers les quinze pays de la CEDEAO, la Mauritanie, le Maroc, et jusqu’à l’Europe.

Farid Mnebhi.