Accueil Politique Sénégal: Macky Sall nomme un gouvernement “de combat”

Sénégal: Macky Sall nomme un gouvernement “de combat”

PARTAGER

Le Sénégal a enfin le nom de son nouveau Premier ministre, nommé le samedi 17 septembre. Il s’agit de l’ancien ministre des Affaires étrangères Amadou Ba. La fonction avait été supprimée à l’initiative du président Macky Sall, après sa réélection en février 2019.

Près de dix mois après l’annonce du rétablissement du poste de Premier ministre, Amadou Ba est le premier à l’occuper. Selon le quotidien sénégalais Enquête Plus, il est “un choix qui fait sens”. Auparavant titulaire de différents postes de responsabilités, il est “réputé calme et mesuré”, contrairement à certaines “figures’’ de son équipe, note SenePlus. Quelques heures seulement après sa nomination, Amadou Ba a été chargé d’annoncer la nouvelle équipe gouvernementale.

Après cette nomination, la liste des membres du gouvernement a été également divulguée. “Macky Sall opte pour le combat”, titre Enquête Plus, faisant référence à la nouvelle équipe gouvernementale, présentée comme de “combat” face aux “défis sociaux’’ que connaît le peuple sénégalais, indique SenePlus.

De son côté, le site d’information Seneplus considère que les nouveaux ministres feront partie d’“un casting de bretteurs” , anticipant déjà leur participation au concours du “propos le plus outrancier’’ envers l’opposition. Le site d’information rappelle ainsi la rentrée législative chaotique de la semaine dernière, qui avive la crainte de futurs heurts politiques entre la majorité et l’opposition.

Macky Sall vise 2024

Mais la presse sénégalaise tente aussi de décrypter la signification politique de cette nomination, notamment pour le président sénégalais. Certains voient dans la nomination d’Amadou Ba une stratégie de Macky Sall de briguer “un autre mandat” lors de l’élection présidentielle prévue en 2023, suppose SENE WEB.

Le président actuel dispose déjà d’une majorité fragile au sein de l’Assemblée nationale. Cette nomination apparaît comme une démarche d’“élargissement” de son spectre de “légitimité

Lecourrierinternational