Accueil Politique Violence contre immigrés en Afrique du Sud, Macky Sall appelle à l’apaisement

Violence contre immigrés en Afrique du Sud, Macky Sall appelle à l’apaisement

453
0
PARTAGER
banditisme senegal

Selon le chef de l’Etat sénégalais, “les incidents en cours en Afrique du Sud nous interpellent tous”. Macky Sall invite les peuples africains à l’apaisement entre les pays.

La ville de Johannesburg a connu ces derniers jours une vague de violences xénophobes qui ont causé la mort d’au moins 7 personnes, selon des médias.

Ces violences dirigées contre des Africains ont suscité de nombreuses réactions d’indignations sur les réseaux sociaux.

Au Nigeria, des actes de vandalisme ont été enregistrés contre des entreprises sud-africaines. Parmi les plus visées, le géant de la télécommunication, MTN, ainsi que le distributeur de chaînes télévisées, DSTV. Des supermarchés appartenant à des Sud-Africains ont également été pris pour cible, dans l’Etat de Lagos. Mais des appels se font entendre, rappelant que ces entreprises emploient également des Nigérians.

En Zambie, la riposte s’annonce plus pacifiste. Un groupe de citoyens engagés a décidé d’organiser une marche de protestation devant les locaux de l’ambassade sud-africaine à Lusaka. 

Le président Sud-africain Cyril Ramaphosa a jugé, mardi, ces violences ‘’inacceptables’’, une réaction tardive, selon des organisations de défenses de droits de l’homme.

Hier le Nigéria a haussé le ton, condamnant les attaques contre ses ressortissants. Des mouvements de colère ont éclaté contre les intérêts sud-africains dans plusieurs villes du pays, selon des médias.

Le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a condamné ‘’avec la plus grande fermeté les actes de violence commis en Afrique du Sud contre les ressortissants de pays africains incluant le pillage et la destruction de leurs bien’’.

’’Tout en saluant les mesures déjà prises par les autorités sud-africaines notamment les arrestations de certains criminels’’, le président Faki a appelé dans un communiqué ‘’à ce que des mesures préventives soient prises pour protéger la vie des personnes et leurs biens, veiller à ce que les auteurs de ces actes soient traduits en justice et que des réparations soient accordées aux victimes’’.

Moussa Faki a réitéré ‘’l’engagement continu de la Commission de l’Union africaine à travailler avec le gouvernement sud-africain, pour s’attaquer aux causes profondes de ces actes afin de promouvoir la paix, la concorde et la solidarité africaine’’.

L’Afrique du Sud, première puissance industrielle du continent, est souvent en proie à des violences xénophobes exacerbées par le chômage et la pauvreté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here