Accueil Politique Va-t-on vers une liberté de Khalifa Sall?

Va-t-on vers une liberté de Khalifa Sall?

49
0
PARTAGER
khalifa sall

a-t-on vers une liberté d’office de Khalifa Sall? Les partisans du maire de Dakar restent optimistes. En effet, accusés d’être, le plus souvent, les bras armés de l »Exécutif, ces déclarations du procureur général demandant au juge de respecter l’arrêté de la Cour de justice de la Cedeao ont surpris plus d’un.

La Cour de justice de la Cedeao a estimé, dans son arrêt que les droits du maire de Dakar, soit le droit à l’assistance d’un conseil, droit à la présomption d’innocence, droit à un procès équitable ont été violés, en plus d’une détention jugée arbitraire allant d’une certaine période, malgré que Khalifa Sall soit débouté de certains points.

Le juge de l’instance sous-régional a rejeté l’argument de violation de procédure de levée de l’immunité parlementaire du député-maire de Dakar de même qu’il a considéré que le droit à l’égalité des citoyens devant la loi, le droit à faire appel à des témoins et le droit de solliciter une expertise, les droits politique du candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2019 n’ont pas été violés.

Toutefois, les langues se délient depuis cette intervention du procureur de la république devant le juge Demba Kandji. Des propos qui redonnent espoir au maire de Dakar, ses conseil et à ses partisans. « Il faut respecter les décisions de la Cour de justice de la Cedeao pour éviter un chaos communautaire…« , a dit Lansana Diaby qui estime que ce n’est pas la juridiction sénégalaise qui a été attrait devant la Cour de justice de la Cedeao mais plutôt l’Etat du Sénégal qui a violé les traités de ladite institution. Mettant ainsi le juge Demba Kandji face à ses responsabilités.

Pour leur part, les avocats de Khalifa Sall ont reçu, ce jeudi, l’intégralité de l’arrêt de la Cour de justice de la Cedeao sur lequel ils espèrent obtenir la libération de leur client. Un document qui a été au centre des débats lors du procès en appel de Khalifa Ababacar Sall et Cie. Ce qui a occasionné la suspension du procès pour huit (8) jours. Le procès devra reprendre mercredi prochain.

senego

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here