Accueil Afrique TRAFIC DU BOIS DE LA CASAMANCE : LES LIGNES BOUGENT EN GAMBIE

TRAFIC DU BOIS DE LA CASAMANCE : LES LIGNES BOUGENT EN GAMBIE

657
0
PARTAGER

Cinq mois après la publication du documentaire de la BBC sur le trafic de bois de rose en Casamance via le port de Banjul, les lignes semblent bouger. L’un des géants mondiaux d’exportation de bois, Shipping company, Compagnie d’affrètement Maritime, a décidé d’imposer un moratoire sur ses exportations de bois via le port de Banjul. Une bonne nouvelle pour les défenseurs de l’environnement qui s’inquiètent des conséquences de la coupe abusive de bois en Casamance. Le documentaire de la BBC mettant à nu l’ampleur des dégâts de la destruction de la forêt et l’implication de la Gambie avait suscité une onde de choc.

Le quatrième exportateur mondial de bois a révélé à nos confères de la BBC qu’elle avait mené ses propres enquêtes après celles de la BBC et l’EIA, une agence de protection de l’environnement. C’est délibérément donc que la multinationale a “décidé de suspendre ses exportations de bois en provenance de Gambie jusqu’à nouvel ordre”. L’exportateur a également annoncé qu’elle créerait une liste noire mondiale des entreprises impliquées dans le commerce illégal d’espèces protégées et menacées.

La Gambie, parmi les 5 premiers exportateurs de bois

Selon un documentaire de la BBC sur le sujet, en trois ans, la Chine a importé via la Gambie plus de 300. 000 tonnes de bois de rose. Un chiffre équivalent à environ un demi-million d’arbres et d’une valeur de de 100 millions de dollars américains.
La Gambie figure toujours parmi les cinq plus grands exportateurs mondiaux de bois de rose, bien qu’elle ait déclaré ses propres stocks proches de l’épuisement. L’enquête de la BBC a mis à nu, images à l’appui, que le bois de rose exporté de Gambie vers la Chine provenait de la région de la Casamance.

Sur un périmètre de 170 km de la frontière entre les deux pays, au moins 12 dépôts contenant du bois de rose et d’autres espèces ont été découverts. Cela malgré la suspension officielle de l’exportation de bois prise par les deux pays.

Emules

« C’est la Gambie qui doit arrêter l’exportation de bois de rose. Les Gambiens font de beaux discours, de bonnes promesses, mais en réalité ils sont de mauvaise foi », ne cessé de fustiger l’écologiste, Haidar el Ali.

Le gouvernement gambien, lui, brandit la saisie de 12 conteneurs effectuée récemment en niant toute implication au sommet de l’État. En procédant de la sorte, Shipping compagny veut donner le bon exemple en espérant faire des émules, selon les responsables du géant de l’exportation.

Emedia

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here