Accueil Afrique 24 artistes africains et américains en “résidence” à Taghit

24 artistes africains et américains en “résidence” à Taghit

PARTAGER

Organisé par l’ambassade des États-Unis en Algérie, OneBeat Sahara est un programme de résidence et d’échange qui rassemble 24 artistes, musiciens et chanteurs venus de 7 pays d’Afrique et des États-Unis.

Le secteur musical algérien – en stand-by depuis l’apparition de la pandémie et même plus, avec absence de concerts, de festivals… – sera ressuscité cette année par un événement d’envergure qui réunira des artistes internationaux. Intitulé OneBeat Sahara, ce projet, porté par Chakib Bouzidi, leader du groupe Frikya Spirit, avec le soutien de l’ambassade des états-Unis en Algérie, est un programme de résidence et d’échange qui rassemblera 24 artistes, entre musiciens et chanteurs, venus de 7 pays d’Afrique et des états-Unis. Une initiative intéressante dont l’objectif est de “créer en collaboration une œuvre originale et développer un réseau global d’initiatives musicales engagées civiquement”, peut-on lire dans la présentation.

Prévue l’an dernier dans la ville de Taghit à Béchar, cette résidence n’a pu voir le jour en raison de la situation sanitaire. Mais motivés à concrétiser ce projet, les organisateurs l’ont finalement programmée du 21 février au 13 mars prochains. Ainsi, deux semaines durant, les participants profiteront du calme et de la beauté du Sud pour l’écriture de chansons, la participation à des sessions d’enregistrement et d’engagement social. D’ailleurs, cette escale dans le désert, leur permettra d’“explorer les traditions musicales, notamment du hip-hop, du gnawa, du jazz à l’électro”, est-il expliqué.

Au programme également, la formation de plusieurs groupes qui auront à composer des titres originaux sous la direction de l’équipe de OneBeat. Cette résidence saharienne sera clôturée le 5 mars par un concert en plein air où seront présentées les compositions écrites durant ces douze jours d’atelier. Ensuite, la résidence sera délocalisée à Alger, plus exactement à Dar Abdeltif, pour l’enregistrement des morceaux réalisés et leur présentation le 11 mars, sur la scène de l’Opéra d’Alger. 

Au sujet de la naissance de ce projet, qui “se concentrera particulièrement sur les éléments des traditions artistiques et leurs liens avec la musique nord-africaine – à la fois ancienne et contemporaine – qui créent une puissance culturelle basée sur la résilience, la créativité et le soutien mutuel”, le directeur artistique Chakib Bouzidi nous a confié : “Le désert est connu comme un vaste lieu, voué au vide et à la solitude. Lorsque nous entrons en harmonie avec ce vaste paysage, nous pouvons articuler plus clairement chaque son, reconnaître plus précisément chaque geste, chaque mouvement, et entendre le souffle qui nous entoure au milieu d’un grand silence” (retrouver l’article dans notre édition du 7 septembre 2020).

Et au musicien d’informer que cette idée est née après sa participation à OneBeat, en 2018. ”J’ai déposé le projet OneBeat Sahara, dont le concept est de rassembler des musiciens afro-américains avec des artistes d’Afrique, afin de lier la musique black US et celle du continent”. Suite à cette soumission, le département d’État américain, le département des affaires éducatives et culturelles, produite par Bang On A Can’s Found Sound Nation, en partenariat avec l’ambassade des États-Unis en Algérie, ont approuvé son financement et son organisation. 

À noter que OneBeat est un programme américain créé en 2012, qui a accompagné une centaine de musiciens “engagés dans la vie sociale” de plus de 50 pays. Concernant les participants, ils viendront de Libye, du Mali, de Mauritanie, du Maroc, du Niger, de Tunisie et des États-Unis, à l’instar de Bouba (compositeur, guitariste), Hind Boukella (auteur-compositeur-interprète), Karim Bouras (chanteur), Raja Kateb (auteur-compositeur-interprète), Soumia Ghechami (guitariste), Labib Bensalma et Nazim Bakour (multi-instrumentiste) d’Algérie. Nous retrouverons également Matt Evans (USA), Kildjate Moussa (Mali) ou encore Ibrahim Omar Mokhtar (Libye).

Hana M.

Liberte-algerie