Accueil Politique Sénégal: Wade était au point de limoger le secrétaire général adjoint du...

Sénégal: Wade était au point de limoger le secrétaire général adjoint du PDS

139
0
PARTAGER
abdoulaye wade

Le parti démocratique Sénégalais (PDS) a failli explosé. Maître Abdoulaye wade menaçait de Limoger son adjoint Omar Sarr. C’est de justesse que Omar sarr a échappé à son limogeage du poste de secrétaire général adjoint du PDS. 

Abdoulaye wade monté au créneau ne pouvait pas comprendre le pourquoi Omar sarr reste injoignble pendant 3 tours d’horloge alors il lui devait rendre compte le contenu de la réunion du front de résistance nationale sur le dialogue national. C’est peut-être la plus grosse erreur de Omar sarr, non seulement il n’est pas revenu comme promis, après avoir obtenu son aval pour participer à la rencontre, mais il n’arrive pas à le joindre au téléphone. On dirait que la vie du pap du sopi dépendait de Omar sarr. 

Wade ne peut plus se tenir, il appel la femme de Omar sarr, c’est cette dernière qui lui a passé son secrétaire adjoint. Wade aurait lui faire savoir en premier lieu, qu’il a maintenant compri de ce que tout le monde reproche à Omar sarr de son injoignabilité. Ensuite il lui rappelle que son portable sert à rendre service le parti. Pour l’ancien président de la République du Sénégal, un parti comme le PDS ne peut pas se permettre d’avoir des problèmes de communication. 

Dans cette posture, maître wade menace ouvertement de Limoger Omar sarr de son poste de secrétariat général adjoint. Apris la situation depuis Qatar, karim wade saute à la rescousse de Omar Sarr. II joue le Sapeurs-pompiers entre son père et son adjoint. << on ne peut pas enlever un Secrétaire général d’un parti politique comme le Pds de cette manière “aurait fait comprendre wade fils à son père. Tout est donc parti du dialogue national initié par Macky sall. Maître wade a depuis le début interposé ses conditions. Il exige une personnalité neutre indépendante de diriger le dialogue et non le ministre de l’Intérieur Ali ngouille ndiaye. D’après le chef de fil du parti pds, il est hors de question d’entamer le processus d’un dialogue avec quelqu’un qui est juge et parti. 

Ce pendant, d’autres cadres du pds ne cachent plus leurs volonté d’accepter la main tendu du chef de l’Etat en ce qui concerne le dialogue national prévu le 28 mai prochain. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here