Accueil Economie Sénégal : trois nouveaux acteurs entrent sur le marché de l’Internet

Sénégal : trois nouveaux acteurs entrent sur le marché de l’Internet

27
0
PARTAGER
internet sénégal

Les activités commerciales de trois fournisseurs d’accès à Internet, Arc informatique, Waw SAS et Africa Access ont été officiellement lancées la semaine dernière à Dakar. Ces acteurs sénégalais devront contribuer, d’ici à 2021, à renforcer la concurrence dans la fourniture de services internet sur l’ensemble du territoire.

Sénégalais auront-ils la possibilité d’accéder massivement à un Internet haut et très haut débit, de qualité et à un coût moindre d’ici à 2021 ? Tels sont, en tous cas, les principaux objectifs assignés aux trois nouveaux fournisseurs d’accès à Internet (FAI), dont les activités commerciales ont été officiellement lancées la semaine dernière à Dakar.

Les trois sociétés sénégalaises Arc informatique, Waw SAS et Africa Access, sélectionnées fin 2016 à l’issue d’un appel d’offres international, ont la charge de réaliser lesdits objectifs, en complément des opérateurs déjà présents sur le marché sénégalais et titulaires de licences, à savoir Sonatel, Sentel GSM et Expresso. Sur la base d’une concession de dix ans, les nouveaux prestataires devront assurer la couverture numérique de l’ensemble des 14 régions du pays.

Une répartition géographique

Dans le détail, chaque concessionnaire, conformément aux obligations contenues dans son cahier des charges, devra assurer la couverture de cinq régions (Dakar et quatre autres) dans un horizon de cinq ans. La société Africa Access devra ainsi s’occuper des régions de Dakar, Ziguinchor, Sédhiou, Kolda (Sud) et Matam (Nord-Est), tandis qu’Arc Informatique est chargé de celles de Dakar, Louga, Saint-Louis (Nord-Ouest), Fatick, Kaolack et Kaffrine (centre). Enfin, Waw Sas s’est vu confier Dakar, Thiès, Diourbel, Tambacounda et Kédougou (Est).

Selon Abdou Karim Sall, directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), « cette politique d’ouverture du marché à de nouveaux acteurs permettra, à l’horizon 2021, à l’ensemble du territoire national d’avoir accès à un Internet haut et très haut débit, contribuant ainsi à un maillage cohérent et harmonisé du pays en infrastructures et services numériques et une prise en charge plus adéquate des besoins des populations ».

Le Sénégal a élaboré la stratégie « Sénégal numérique 2025  », le cadre de référence déclinant toute la politique de développement du numérique du pays. Son financement est évalué à plus de 1 345 milliards de FCFA. Le secteur privé devra y contribuer à 75 %, l’État à 15 %, et le reste devant être comblé grâce à des partenariats public-privé.
L’éral.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here