Accueil Politique Sénégal: Quelle avenir se dessine pour l’opposition? Quelle direction pour Macky 2?...

Sénégal: Quelle avenir se dessine pour l’opposition? Quelle direction pour Macky 2? Chronique

357
0
PARTAGER

La commission nationale de recensement des votes a parlé tel que le veut la loi. La CNRV présidé par le juge Demba kandji a publié les résultats provisoires du scrutin du 24 février. Détails de taille,l e président de la cour d’appel de Dakar s’est bien gardé de proclamer le candidat Macky Sall vainqueur encore moins président de la République.

Toutefois, le président sortant va devoir patienter avant de retrouver un fauteuil qu’il connait bien du reste. Le conseil constitutionnel et en effet la seule instance juridictionnelle habilité à proclamer les résultats définitifs de l’élection de dimanche dernier. Et sauf si la terre tremble Macky Sall succédera à Macky Sall.

Cependant au regard des résultats de la CNRV,   Les quatres challengers  malheureux Idriss Seck en premier ont décidé de ne pas introduire de recours la suite devient dès lors une formalité. S’il est vrai les perdants contestent la validité de la réélection du chef de l’État sortant, il est à relever pour le souligner leurs suptils décision de s’abstenir de tout recours devant les sept sages. Une sagesse d’Idrissa Seck qui réclamait un second tour difficile de répondre par l’affirmative. L’ancien premier ministre devient le chef de opposition sénégalaise au vu des suffrages qu’il vient d’engranger.  La posture à l’apparence moins radical qu’il adopte désormais peut laisser penser à une ouverture à un éventuel quoique hypothétique dialogue avec le président réélu.

Cette absence de recours semble signifier que les opposants au régime ont tourné la page de l’élection pour sur projeter de l’avenir et le futur immédiat n’est autre que les élections municipales prévu fin 2019. En attendant la prochaine présidentielle dans 5ans. 

Entre les deux échéances se profilent déjà les législatives 2022. Le président Sall à son tour a fait le tour du pays écouté et entendu avec la maîtrise de la carte électorale, il sait ce qu’il lui reste à faire pour amplifier son triomphe, ressoudé le corps politique, social. Incarner le leadership dont le pays à besoin. Dès lors quel second mandat de Macky Sall en cas de confirmation de sa victoire par le conseil constitutionnel.

Le calme relatif des populations au lendemain de la proclamation de sa réélection à grande échelle est un indicateur du ressenti des populations : nous avons fait notre Job à toi de faire le vôtre. D’aucun durée une prime au changement dans la continuité.

Continuité dans l’actif du bilan mais rupture dans le passif. L’heure pour le prochain quinquennat ne devrait plus consister à discourir sur ce qui à été fait. Ce qui reste à faire est autrement plus important : l’emploi des jeunes, la santé des populations, la restauration de l’école publique , Une meilleure répartition des richesses à quelques encablures de la sortie des premières bariles de pétroles et des premiers mètres cubes de gaz.

Une gouvernance plus saine, des deniers publics demeurent la préoccupation majeure pour les sénégalais. La seule évocation du mythique plan Sénégal émergent qui va entrer dans sa deuxième phase ne suffira pas d’entretenir l’espoir. Le PSE devra sans doute être revu, corrigé et révisé. La gestion sobre et vertueuse, la patrie avant le parti et toutes Les autres promesse de rupture dans le premier mandat retentissent comme une piqûre de rappel au moment où l’élu du 24 février s’apprête dans les toutes cinq prochaines semaines va inaugurer son second mandat. Reste à savoir la direction qu’il veut prendre ?

Lire Aussi: Pointé du doigts par l’opposition: La presses Sénégalaise contre attaque

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here