Accueil SENEGAL Sénégal: Les Femmes Parlementaires s’engagent pour criminaliser le viol

Sénégal: Les Femmes Parlementaires s’engagent pour criminaliser le viol

85
0
PARTAGER
awa gueye

Elles portent leurs propres combats. Les femmes Sénégalaises siégé à l’assemblée ne badinent plus sur le viol. Elles veulent que l’acte soit transformé en crime. 

Les femmes parlementaires s’engagent à porter le combat à l’Assemblée nationale pour que ’’le viol soit criminalisé’’, a déclaré samedi, Awa Guèye, la Vice-présidente de l’Assemblée nationale. 

“En tant que parlementaires et en tant que femmes, nous avons bien entendu ce qui est dit dans le mémorandum et nous vous donnons l’assurance qu’à l’Assemblée nationale nous allons porter le combat pour qu’on aille vers la criminalisation du viol”, a-t-elle dit.

Mme Guèye intervenait au nom de la délégation de l’Assemblée nationale lors du sit-in du collectif contre les violences faites aux femmes et aux enfants à la Place de la Nation. La parlementaire a reçu un mémorandum dans lequel ce collectif exige des mesures concrètes et urgentes pour faire face à la recrudescence des violences faites aux femmes et aux enfants.

“Chères sœurs, chères filles chères nièces, nous vous disons que nous sommes uniques, nous pleurons la même chose et nous vous donnons notre engagement que ce combat nous allons le mener ensemble”, a-t-elle assuré. Mme Awa Guèye a dit par ailleurs “compatir à la douleur de toute femme ou jeune fille qui est victime de violence”, présentant par la même occasion “ses condoléances à toutes les familles éplorées”.

“Dès lundi s’il plait au bon Dieu vous allez entendre la voix des femmes parlementaires pour que le viol soit criminalisé une bonne fois pour toute”, a-t-elle encore assuré au collectif contre les violences faites aux femmes et aux enfants. Elle a insisté sur la nécessité de retourner à nos valeurs éthiques et morales et sensibiliser davantage la population sur les valeurs comme la dignité, l’intégrité, le respect de la vie humaine.

“Je me demande ce qui est arrivé au Sénégal et à notre population si c’est un ami qui viole et tue ton enfant, si c’est ton chauffeur qui t’égorge et c’est ton voisin qui tue ton enfant”, s’est interrogée la parlementaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here