Accueil SENEGAL Sénégal: Les élèves de l’institut Jeanne d’Arc expulsés pour port de voile

Sénégal: Les élèves de l’institut Jeanne d’Arc expulsés pour port de voile

504
0
PARTAGER
jeanne d'arc

Pour la rentrée des classes qui a débuté hier mardi, l’Institut Sainte Jeanne d’Arc a décidé de mettre ses menaces du mois de mai dernier à exécution. Selon Seneweb, toutes les filles voilées de l’école ont été exclues des classes et mises dans un isoloir, en présence d’un huissier. Toutefois, dans un entretien accordé à l’Obs, l’Institut donne sa version des faits.

« Les élèves qui sont inscrits ou réinscrits au mois de juin ont signé le règlement intérieur de l’école dans lequel nous décrivons la tenue exigée des élèves, filles ou garçons, sans distinction. Nous avons demandé aux familles, pour lesquelles les enfants n’avaient pas une tenue conforme au règlement intérieur qu’elles avaient signé, de bien vouloir se conformer à cette tenue exigée. Nous n’avons pas exclu de filles voilées », déclare Rayanna Tall, proviseur de l’Institution Sainte Jeanne d’Arc.

Rappelons qu’en mai dernier l’institut avait menacé d’exclure tout élève qui portera de voile cette année scolaire. Le ministre de l’éducation nationale avait purement et simplement déchiré l’interdiction. 

Le ministre Mamadou Talla disait faire savoir aux dirigeants de catholique Jeanne d’arc et à qui veut l’entendre que cette décision n’est pas conforme à la constitution donc la décision est inacceptable.  

La réaction de l’Imam Makhtar Kanté ne s’est pas fait attendre après l’annonce de l’expulsion des étudiantes voilées de l’Institut Sainte Jeanne d’Arc.

« Je suis choqué par la violence de la direction de cette école. Il parait que les filles ont été mises d’abord en isolation et ensuite on leur a demandé de partir.

Mais on est dans quel pays ? Le Sénégal est devenu méconnaissable (…) Ce n’est pas acceptable. C’est une arrogance répétée par rapport à ce que le ministre de l’Éducation nationale a dit. Il leur avait déjà dit que cette mesure n’était pas conforme. Mais, ils la maintiennent et l’appliquent de façon humiliante. Cela va même traumatiser ces élèves. Je trouve que c’est très grave », rapporte L’Observateur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here