Accueil Santé Sénégal : “Jakarta” fait des victimes, (Jamra) réagit

Sénégal : “Jakarta” fait des victimes, (Jamra) réagit

268
0
PARTAGER
jakarta

C’est le nouveau ange de la mort. En effet c’est un alcool mis dans des sachets et vendus à la population sénégalaise, les plus jeunes notamment. Cet alcool a fait des ravages au sein de la société. Il vient de causer la mort de quatre adolescents au HLM, zone de danger selon la police.

Des sachets d’alcool qui ne sont pas importés, mais dont la fabrication est d’origine sénégalaise selon l’ONG Jamra. Qui explique que le produit est non seulement conditionné à l’intérieur du pays mais aussi dispose d’autorisation en bonne et due forme.
Un type d’alcool déjà vu dans le pays. Autrefois le produit se nommé <<salagne-salagne>> c’était en 2011 plus précisément. Une situation qui avait alerté les populations et relayé par les médias. C’est le professeur Iba Der Thiam qui était à l’origine de cette alerte, alors qu’il était le vice-président de l’Assemblée nationale. Ce sont des sachets alcoolisés accès à tout âge disait il.

Selon l’ONG Jamra << cette nouvelle liqueur, savamment manufacturée, avait réussi à s’établir dans le marché, sans éveiller le moindre soupçon, neuf mois seulement après son lancement. Après quatre mois d’investigation, la conviction de Jamra était définitivement acquise que c’était ici, au Sénégal, précisément à Rufisque, que ces breuvages étaient conditionnés, précisément à colobane 2 sud. C’est là qu’effectivement opéraient les exploitants véreux de ces sachets d’alcool. Qui,curieusement, disposaient d’une autorisation en bonne et due forme, dont il nous revint que ni le préfet, ni le maire n’étaient impliqués dans la délivrance de ce sésame>>.

C’est seulement quelques mois après que les producteurs de cette alcool y mettent fin, sous la colère de la population. Cependant, 3 mois après cela, ces produits ont été constatés à Thiès et à Louga simultanément. Il a fallu donc un arrêté ministériel celui n°018757 du 18 septembre 2015 pour qu’il y ait une interdiction à l’importation et à la vente de ce produit sur toute l’étendue du territoire. Seulement après qu’il ait causé de nombreux ravages au sein de la population.

Cependant, malgré cet arrêté, Jakarta refait surface a Dakar. C’est aux HLM que des adolescents ayant pris contact aves les sachets ont fini par succomber. D’après l’ONG Jamra, ce sont les vendeurs détaillants qui font appelle à ces jeunes pour mieux écouler le produit. Soit disant selon eux  que cette liqueur << éclaircit les idées>>

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here