Accueil SENEGAL Sénégal: Interdiction de port de voile á l’institut Jeanne d’Arc

Sénégal: Interdiction de port de voile á l’institut Jeanne d’Arc

144
0
PARTAGER
institut jeanne d'arc dakar

Encore une mesure de trop, estime un bon nombre de Sénégalais. Les dirigeants de l’école Institut Jeanne d’arc ont pris la décision d’interdire le port du voile dans l’établissement scolaire. 

Une mesure qui a suscité la colère noire des parents d’élèves. Ils ont d’ailleurs organisé hier un sit in pour dénoncer cette mesure quasiment Anti constitutionnel. Après le partage de l’information, le ministre de l’éducation nationale purement et simplement déchiré l’interdiction. Dans un communiqué publié hier, le ministre de l’éducation nationale Mamadou Talla dit faire savoir aux dirigeants de catholique Jeanne d’arc et à qui veut l’entendre que cette décision n’est pas conforme à la constitution donc la décision est inacceptable.  

Mr le ministre a rappelé que la République du Sénégal est laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race, de sexe et de religion. Mamadou lamine a également invoqué la loi d’orientation 92-22 du 30 janvier 1991, modifiée, qui précise son article 4, que l’éducation nationale est laïque, elle respecte et garantit à tous les niveaux la liberté de conscience.

A en croire le patron de l’école de Jeanne d’Arc, il n’a jamais été question d’interdire le port du voile dans cette école. Pour Martelé Abbé Pierre Ndiom, ce n’est pas le voile qui est interdit mais c’est plutôt certain manière de se voiler et de se comporter qui son de nature à impacter négativement sur les rapports avec les autres élèves.

D’après Abbé Ndiom certains ports vestimentaire ne riment pas avec le règlement intérieur de l’école et cela pour lui, engendre la cohabitation de l’élève avec ses camarades. C’est ainsi, l’homme politique Thierno Bocoum a soutenu que l’Etat doit prendre cette responsabilité et régler cette affaire. Pour l’ancien député, les questions liées aux libertés individuelles et religieuses dépassent les règlements intérieurs des écoles ou d’établissements privés. Il estime à ce titre que que l’imposition ou l’interdiction du port du voile n’est pas du domaine des administrations scolaires. Dans ce pays laïque, Thierno Bocoum a fait savoir que la tolérance aux religions autres que les nôtres, n’est pas un choix mais bien un exigence.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here