Accueil MAURITANIE Referendum: L’opposition Exclue du jeu

Referendum: L’opposition Exclue du jeu

139
0
PARTAGER
L'opposition

L'oppositionL’Authentique – Finalement, seuls les partisans du « Oui » auront droit de chapitre dans la campagne référendaire. Cette disposition a été souhaitée par les Walis de l’intérieur du pays qui la considèrent comme l’ultime arme qu’il faille utiliser pour arrêter l’avancée de l’opposition dans le cœur des populations.

La campagne pour le referendum devrait prendre dans les heures qui suivent une nouvelle forme. De sources dignes de foi, elle serait circonscrite aux seuls partisans du pouvoir qui prêchent le « Oui » et aux formations politiques qui appellent au « Non ».

Tous les autres, notamment, les partis qui se sont lancés dans le boycott pure et simple telles les formations réunies au sein du Forum, le RFD, AJD/MR, entre autres, seraient interdits de toute manifestation. Raison de cet état de fait, la popularité de ces dernies partis auprès des populations de l’intérieur comme des grandes villes du pays qui semblent nettement conquises à leur cause.

Ce sont en effet, les Walis et les préfets qui ont tiré la sonnette d’alarme. LE week-end dernier, de nombreux BR, peu après le lancement de la campagne électorale, de nombreux BR seraient tombés auprès des services du ministère de l’Intérieur consacrant la situation politique nationale.

Il serait souligné en substance dans ces documents que le camp du « Non » est largement majoritaire et les tendances lui seraient davantage favorables si la situation restait en l’état. Partant, l’administration publique ferait mieux de revoir au lus tôt, les contours de la campagne !

Ainsi, de sources dignes de foi, des profonds changements devraient être apportés, et ceci même si vendredi dernier, la Commission électorale nationale indépendante (CENI), arbitre du processus de consultation des populations, avait appelé à la « neutralité » de l’administration, et à un traitement « équitable » de toutes les parties, par les médias du service public et les médias privés.

Cet appel devrait finalement tomber dans un vide sidéral. Prenant le devant, la Haute autorité de la presse et de l’audiovisuel (HAPA), gendarme des médias, a décidé que seules les forces politiques favorables au « oui » ou prônant le « non » dans le cadre du référendum, auront à un temps d’antenne pour la campagne.

Ce qui d’office, exclut la quasi-totalité de la mouvance issue de l’opposition historique à l’image du Rassemblement des forces démocratiques (RFD), de l’Union des forces de progrès (UFP), des islamistes du Rassemblement national pour la réforme et le développement (RNRD, Tawassoul, etc.).

Une seconde mesure devrait tomber d’un moment à l’autre. Il s’agirait d’interdire toue manifestation publique revendiquant le « Non ». Au moment où nous écrivons ces lignes, les prémisses d’un tel état de fait sont apparues à Rosso, où a té mis aux arrêts, un groupe de jeunes du Mouvement « Impossible de changer la constitution » qui scandaient des slogans hostiles au président et au référendum constitutionnel.

Alors que le président de la République était attendu au meeting du jour, un groupe de militants a occupé la rue pour agiter des banderoles sur lesquelles on pouvait lire : « Non au troisième mandat », « On ne vote pas », « Impossible de changer la constitution », « Nous rejetons la réforme constitutionnelle ».

Les activistes interpelés ont été placés au commissariat de la ville. Un traitement qui risque d’être appliqué à partisans du « Non » qui pointeraient leur nez dehors pendant le reste de la campagne.

JOB

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here