Accueil MONDE Quand un peuple se fait raquer par son Président et sa suite

Quand un peuple se fait raquer par son Président et sa suite

591
0
PARTAGER
Quand un peuple se fait raquer par son Président et sa suite

Il est un pays où tous ses Chefs d’Etat et mentors civils et militaires se sont enrichis sur le dos des citoyens à tire la rigole et ce, depuis que le France s’est débarrassée de ce Département en 1962 grâce au défunt Général Charles De Gaulle, tout en gardant, bien entendu, son plein pouvoir sur ses essais nucléaires dans le Sahara algérien jusqu’en 1966.

Ces ténors de l’État algérien, puisque que c’est d’eux dont il s’agit, n’ont jamais raté une occasion pour s’en mettre plein les poches. Les dirigeants de l’Algérie, pays de cocagne pour les mafieux, ne céderont jamais les budgets de l’armée et de la Sonatrach étant donné qu’ils ne sont contrôlés pas aucune institution et que personne ne leur demandera des comptes.

Depuis l’indépendance de l’Algérie, les dirigeants, tant militaires que civils, ont profité de l’argent du contribuable en s’enrichissant à merveille sur l’argent du peuple algérien et en volant les biens publics.

Raison pour laquelle il n’est pas étonnant de voir une Algérie à deux vitesses. La première où l’on constate que de très nombreux Algériens sont touchés pas la famine et la pandémie de la COVID-19 et ce, au moment même où les seconds, héritiers de la richesse de cette Algérie, restent engouffrés depuis leur pseudo indépendance sur le colonialisme et le néocolonialisme nationaliste.

Le Président Abdelmadjid Tebboune dépense annuellement, à lui tout seul et pour ses propres petits frais, plus de 60 millions d’Euros sans qu’aucun justificatif. Ne lui soit demandé Une dépense inscrite dans la Loi de Finances 2021. Pendant ce temps là, le peuple algérien crève la faim.

Quant à son fils, Khaled Tebboune, il a été relaxé par la justice algérienne suite à l’affaire du trafic de drogue portant sur 701 kilogrammes de cocaïne saisis au port d’Oran. Papa était là bien entendu pour secourir son rejeton.

Sans parler d’air cocaïne, cet avion que l’on retrouva dans le Sahara algérien, des plants de cannabis (Kif ou Haschich)qui poussent comme des champignons dans les oasis d’Algérie et les comprimés de Rivotril (Karkoubi) fabriqués à tout de bras par des sociétés pharmaceutiques en Algérieet exclusivement destinés à empoisonner le peuple marocain conformément aux directives des dirigeants algériens.

Il est acquis que le fumeux Palais de La Mouradia d’Alger est un haut lieu de corruptions, de trahisons, d’hypocrisies et de débauches politiques et toute personne ayant des relations avec ce lieu n’est qu’un adepte d’Iblis (Satan) et qui craint Dieu évite ce sanctuaire du Chaytane (Satan).

Farid Mnebhi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here