Accueil MONDE Putsch déjoué en Guinée équatoriale

Putsch déjoué en Guinée équatoriale

59
0
PARTAGER

C’est peut-être une tempête dans un verre d’eau, mais les États d’Afrique centrale – déjà fragilisés économiquement par la chute des prix de l’or noir, dont dépendent les budgets de la plupart d’entre eux –, s’en seraient bien passé. La tentative de coup d’État qui semble avoir été déjouée pendant Noël, et qui visait manifestement le président de Guinée équatoriale, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, a mis de l’huile sur le feu.

Impliquant des Camerounais, des Centrafricains, des Tchadiens et des Équato-Guinéens, ce putsch raté – ou « acte de terrorisme », ainsi que la diplomatie équato-guinéenne est tentée aujourd’hui de requalifier ces événements – a mobilisé chefs d’État et sécurocrates de toute la région, jusqu’à l’ONU, qui a dépêché à Malabo le 8 janvier son envoyé spécial pour l’Afrique centrale, le Guinéen François Louncény Fall.

Ils ont été nombreux à se déplacer jusqu’à Malabo pour appuyer leur aîné, qui, à 75 ans, est au pouvoir depuis plus de trente-huit ans.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, les arrestations se poursuivent dans tout le pays : étrangers, membres de l’opposition, entourage du chef… Le coup de Noël a ravivé la fibre xénophobe, et la thèse d’un complot ourdi de l’intérieur avec l’appui de puissances étrangères – régionales et internationales.

Jeune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here