Accueil SENEGAL Pointé du doigts par l’opposition: La presses Sénégalaise contre attaque

Pointé du doigts par l’opposition: La presses Sénégalaise contre attaque

405
0
PARTAGER

Le soir du 24 février 2019, n’a pas été facile pour un certain de partie de la presse sénégalaise. Alors que les résultats du scrutin commençaient à tomber. Comme à l’accoutumé la presse se permettait légalement de livrer les premières tendances à ses téléspectateurs, auditeurs et lecteurs. Mais cette fois-ci cela a été stoppé par certains candidats de l’opposition.

Il s’agit bien d’évidemment de Ousmane Sonko et Idrissa Seck qui ont gratuitement accusé le groupe futur média et la 2stv de médias partisanes qui sont entrain de fabriquer de faux chiffres pour Macky Sall. Toutefois fois, un à un les patrons de presse privées commencent à prendre leurs revanches.

Le propriétaire de la 2stv, El Hadj Ndiaye a ouvert la bar pour riposter aux propos de Ousmane Sonko. Selon le patron de la première chaîne de télévision privée Sénégalaise, Ousmane Sonko n’est pas du tout reconnaissant, car il avait bénéficié d’un énorme temps d’antennne sur la 2stv. La nuit du 31 décembre derrière en est une parfaite illustration. Le candidat du pastef avait occupé la chaîne même quand le président de la République adressait son discours à la nation. Après cette sortie de EL hadj, c’est le tour de Bouba Ndour, directeur des programmes de la TFM par ailleurs jeune frère du PDG du groupe GFM Youssou Ndour, avait profité vendredi soir dans l’émission “diakarlo bi”. 

Bouba Ndour a tenu à éclaircir que le groupe futur ne soutient nullement pas le candidat Macky Sall même si le patron du groupe n’a pas caché sa position de soutenir en personne le président. Il demande au Sénégalais de savoir faire le distinguo entre Youssou Ndour et son groupe de médias. Tour pour tour, c’est le tour de Mamadou Ndiaye doss, journaliste responsable à la SEN TV dont Bougane Gueye est le patron. Ce dernier a aussi ouvertement dévoilé son soutien à Idrissa Seck. D’après Mamadou Ndiaye doss, les détracteurs de la presse ne sont que des vaut rien, car les journalistes ne font que transmettre l’information du quotidien. Selon l’employé de Gueye Dani, les reporters sur le terrain n’inventent guère les procès verbaux. Ils le disent comme s’est écrit noir sur blanc.

Cependant force est de reconnaître que la presse sénégalaise perdent de mieux en mieux sa crédibilité. Et certains des journalistes dites expérimentés son bien à l’origine de cette situation malheureuse de la presse sénégalaise. Pourtant réputé la meilleure de l’Afrique de l’ouest.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here