Accueil SENEGAL Podor : « Inégalité sociale » – Les jeunes de Demette s’organisent...

Podor : « Inégalité sociale » – Les jeunes de Demette s’organisent et demandent l’appui de l’Etat

192
0
PARTAGER

Les jeunes de Demette, localité du Nord du Sénégal, située dans le département de Podor, ruent dans les brancards. Ces forces vives de de l’île à Morphil ont créé un mouvement dénommé « Jeunes révolutionnaires de Démette » pour se faire entendre suite aux « injustices » auxquelles ils se disent victimes.

Ils se disent délaissés et oubliés par les autorités sénégalaises. Manque de centre de santé et de personnel médical, le chômage des jeunes, les problèmes liés à l’électricité sont quelques unes des difficultés auxquelles font face les populations de Démette

Selon Aïcha Ly, la coordinatrice de ce regroupement de jeunes pour la défense des intérêts de la localité, « notre commune souffre d’énormes maux et le devoir nous appelle à s’organiser pour interpeller nos autorités afin qu’elles nous viennent en aide ».

Et à la coordinatrice des « Jeunes révolutionnaires de Démette » d’ajouter : « Nous n’avons qu’un seul centre de santé et il manque de personnel soignant, d’infrastructures. Les malades et femmes enceintes sont obligés de traverser des fleuves pour se rendre à Boghe faute de produits pharmaceutiques dans cet unique dispensaire de Demette ».

« Comment peut on avoir un centre de santé sans infirmiers ni sages-femmes », se demandent les jeunes de Demette. La question du chômage a été abordée par ces jeunes qui demandent l’appui des autorités pour leurs intégrations dans la fonction publique et, surtout leurs orientations dans les centres de formations.

Abordant les soucis de l’électricité, ces jeunes se disent victimes d’une « arnaque » de la société en charge de la question. « Si on allume on paye même si on allume pas on paye (Houmbi Yombi, Houmbani Yombi). Nous payons plus cher que les consommateurs de Dakar ».

A les en croire, tous ces manquements dans la localité poussent les jeunes à l’immigration clandestine.

Senego

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here