Accueil Economie Pékin accuse les États-Unis «d’intimidation» avec la vente forcée de TikTok

Pékin accuse les États-Unis «d’intimidation» avec la vente forcée de TikTok

573
0
PARTAGER
Pékin accuse les États-Unis «d’intimidation» avec la vente forcée de TikTok

La Chine a accusé mardi les États-Unis de se livrer à une «intimidation pure et simple» après que Donald Trump a ordonné la vente d’ici la mi-septembre du très populaire réseau social TikTok, propriété du chinois ByteDance.

TikTok fermera aux États-Unis le 15 septembre, «à moins que Microsoft ou une autre entreprise soit en mesure de l’acheter et de trouver un accord», a annoncé lundi le président américain à propos de l’application qui compte environ un milliard d’utilisateurs dans le monde, principalement des adolescents.

Dans un contexte de tensions politiques et commerciales croissantes avec la Chine, Washington accuse depuis des mois la plateforme d’être utilisée par le renseignement chinois à des fins de surveillance. 

Interrogé sur l’annonce de Donald Trump, un porte-parole de la diplomatie chinoise, Wang Wenbin, a accusé les États-Unis de s’en prendre régulièrement à des entreprises étrangères en abusant de la notion de sécurité nationale.

«Cela va à l’encontre des principes de l’économie de marché et des principes d’ouverture, de transparence et de non-discrimination de l’OMC», a-t-il lancé devant la presse. «C’est de l’intimidation pure et simple. La Chine y est fermement opposée.»

Sans aller jusqu’à annoncer des mesures de rétorsion, M. Wang a estimé que Washington était en train d’ouvrir «la boîte de Pandore» avec ses mesures visant les entreprises étrangères.

«Si tout le monde imite les États-Unis, n’importe quel pays pourra prendre des mesures similaires à l’encontre d’entreprises américaines au nom de la sécurité nationale», a-t-il averti.

le journal de montréal

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here