Accueil MAURITANIE Partout de la messe en Mauritanie par Mohamed Lemine ould Fadel

Partout de la messe en Mauritanie par Mohamed Lemine ould Fadel

1741
0
PARTAGER
mohamed lemine ould fadel

Nous ne pouvons pas parler de réforme ou de développement à la lumière de ce désordre écrasant que nous vivons sur cette parcelle de terre qui est la Mauritanie. C’est un chaos complet dans tous les domaines et dans tous les détails de notre vie quotidienne: chaos dans la pratique politique; chaos dans les fatwas; chaos dans la presse et les blogs; chaos dans l’attribution des titres et des honneurs, chaos dans l’administration; chaos dans la circulation.

Il suffit que l’un d’entre nous entrevoie la circulation à n’importe quel carrefour, pour se rendre compte de l’ampleur du chaos dans lequel nous vivons et auquel tout le monde participe: propriétaires de voitures de luxe et propriétaires de voitures délabrées; éduqués et analphabètes; riches et pauvres; adultes et enfants, conducteurs et piétons.

Dans nos rues pour la plupart délabrées, vous pouvez trouver des intellectuels, qui ont visité la plupart des capitales des pays du monde, bloquants la circulation avec ses voitures qu’ils garent au milieu de la route, pour discuter avec quelqu’un ou pour acheter des marchandises à un vendeur qui à son tour a occupé une partie de la rue pour exposer ses marchandises.

Le problème provocateur est que lorsque vous demandez au propriétaire de cette voiture de vous ouvrir la route, il se met en colère et vous dit que la rue n’est pas la vôtre, comme si c’était sa rue qu’il a hérité de la propriété de ses parents et grands-parents !!

Frère, la rue n’est pas ma propriété, ni la vôtre, ne l’abusons pas, l’utilisons la correctement.

Dans nos rues, vous pouvez trouver ceux que nous décrivons comme des “fous” qui régulent le trafic des sains et des sages !! Il y a au moins trois carrefours routiers dans la capitale, Nouakchott, qui organisent parfois des trafics «fous». L’un d’eux est forcé la plupart du temps de brandir son lourd bâton afin d’intimider les personnes saines et raisonnables, afin de les forcer à conduire correctement leur voiture.  

Le chaos de la rue est un reflet naturel du chaos de l’administration, et entre le chaos de la rue et le chaos de l’administration il y a une relation forte, et pour déterminer la nature de cette relation nous devons rappeler les faits suivants:

L’élite qui dirige les entreprises est la même qui conduit les voitures dans les rues, si nous excluons ceux qui travaillent dans les transports ou qui Il pratique la conduite automobile comme une profession.

Ce qui se passe tous les matins ou tous les soirs à la croisée des chemins, quelque chose de semblable se passe dans tous nos départements.
Dans les rues, il y a peu de conducteurs qui respectent le système et ils atteignent les convergences routières sans s’écarter même un peu de la route, et ils attendent jusqu’à ce qu’ils soient autorisés à passer pour continuer leur chemin droit, et cette catégorie très peu nombreuse, mais ils sont constants.

Il y a une deuxième catégorie, qui est très nombreuse, et complètement contraire à la première catégorie, et c’est une catégorie dont les propriétaires s’écartent de la route au début du voyage, et ils s’écartent plus clairement au carrefour. En fin de compte – de la complexité du trafic, et parfois de la paralysie.

Il y a une troisième catégorie qui essaie initialement de ressembler à la deuxième catégorie, ils dévient l’un après l’autre, c’est-à-dire le groupe dévie, parce qu’ils voient à chaque embouteillage, que les gens du groupe déviant sont les premiers à traverser.

Quelque chose de semblable se produit au sein de l’administration dans le domaine du mouvement des nominations, des promotions et des clarifications, il y a très peu d’employés connus pour leur intégrité, et ils sont patients avec intégrité, pas affectés négativement par les tentations qui les encouragent qui encouragent la déviation … cette catégorie vient toujours à l’arrière dans le mouvement des nominations et des promotions Comme le trafic.

Il existe une deuxième catégorie d’employés, qui est une catégorie très importante, dépendante de méthodes tordues et de méthodes similaires à la circulation, cette catégorie progresse toujours dans le mouvement des nominations, des promotions et des clarifications, tout comme son homologue dans la circulation, et le progrès de cette catégorie, qui conduit à la paralysie de l’administration, perturbe les intérêts des personnes .

Quant à la troisième catégorie, qui commence par l’intégrité et se termine par la déviation, elle est également présente dans l’administration. Cette catégorie qui commence par l’intégrité est forcée de dévier à la fin, car elle dévie dans la rue afin de profiter des «avantages» que le groupe déviant a obtenu à l’origine, c’est-à-dire traverser en premier. Il s’écarte de la direction, afin de bénéficier des nominations et promotions obtenues à l’origine par le groupe déviant.

Il ne sera pas possible de réaliser une réforme à la lumière de ce chaos massif dans lequel nous vivons, et à moins que le trafic ne soit contrôlé dans la rue et la nomination de rendez-vous et de promotions au sein de l’administration, la voie de la réforme ne sera pas praticable.

Que Dieu protège la Mauritanie..

Mohamed Lemine ould Fadel

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here