Accueil MAURITANIE Ould Abdel Aziz: je suis ciblé par le pouvoir de Ghazouani

Ould Abdel Aziz: je suis ciblé par le pouvoir de Ghazouani

980
0
PARTAGER
Ould Abdel Aziz: je suis ciblé par le pouvoir de Ghazouani

L’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz a accusé, dans une conférence de presse organisée le mercredi 28 avril courant dans la soirée, le pouvoir de l’actuel président mauritanien Mohamed Ould Ghazouani de le prendre pour cible.

J’ai été victime de restrictions et politiquement visé par le régime, pour avoir refusé d’adhérer à la corruption, a-t-il dit, présentant un tableau sombre, selon ses dires, de la situation dans laquelle se trouve aujourd’hui la Mauritanie.

Une situation tragique qui coïncide avec la menace que représente aujourd’hui la pandémie du Covid, a-t-il ajouté.

Certains députés qui agissent de manière inappropriée et en contradiction avec leurs responsabilités, œuvrent à  augmenter leurs salaires sans rien apporter en contrepartie aux citoyens, a poursuivi l’ex Chef de l’Etat.

La présidence de la République a augmenté quant à elle son budget sous l’actuel régime, sans la moindre justification de ces charges supplémentaires, a-t-il fait remarquer.

L’ancien président a également évoqué d’autres cas d’augmentations budgétaires de ministères, les qualifiant d’irrationnelles, déplorant ce qu’il a appelé un recul des libertés qui met la presse entre deux feux, ne pouvant s’exprimer librement sous le régime en place, à une période où le pays connaît une corruption sans précédent, selon ses propos.

Abordant l’aspect sécuritaire, l’ex homme fort de Nouakchott, rappela ce qu’il qualifia de sécurité répandue à tous les segments de la Nation, eu égard aux moyens nécessaires mis par l’Etat à la disposition des corps militaires et sécuritaires.

Le pays n’est pas soumis actuellement à la gestion nécessaire, soit une situation que nous craignons voir, nous ramener à l’avant 2003, a-t-il dit, déplorant l’inertie de l’inspection générale de l’Etat dans la lutte contre la corruption, du fait que  tous les moyens disponibles sont mobilisés pour lutter contre une personne qui a fait de la  lutte contre la corruption son leitmotiv, a-t-il affirmé.

Le secteur agricole connaît un fiasco total puisque l’Etat apporte son soutien à certains fermiers proches du sérail, a-t-il ajouté.

La démarche entreprise par les actuelles autorités envers les pharmacies n’est pas sage, en raison de ses impacts négatifs sur le citoyen, quand il sort de l’hôpital à la quête de médicaments, a-t-il souligné.

Ould Abdel Aziz a révélé ce qui s’était passé entre lui et l’ancien président du Parlement : « Lorsque l’ancien président du Parlement m’a informé que les députés semblent vouloir bloquer le budget en s’abstenant de l’adopter, tant que leurs salaires ne seront augmentés, je lui ai dit que s’ils ne valident pas le budget du peuple dans les 48 heures qui suivent, il n’y aura plus un seul parlementaire à l’assemblée nationale. “

L’épouse de l’ancien président et plusieurs de ses partisans et sympathisants étaient présents à cette conférence de presse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here