Accueil Economie OMC: comment un président africain pourrait faire la différence ?

OMC: comment un président africain pourrait faire la différence ?

305
0
PARTAGER
OMC: comment un président africain pourrait faire la différence ?

Trois des huit candidats à la présidence de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) viennent d’Afrique.

Les diplomates africains ont de plus en plus le sentiment que quelqu’un du continent devrait être à la tête de l’une des plus grandes institutions économiques du monde.

Alors qu’un Américain a toujours dirigé la Banque mondiale et qu’un Européen a toujours été à la tête du Fonds monétaire international, un Africain n’a jamais pris une position équivalente.

Mais si un Nigérian, Ngozi Okonjo-Iweala, une Kenyane, Amina Mohamed, ou un Égyptien, Abdel-Hamid Mamdouh, sort du long processus de sélection pour devenir le prochain directeur général de l’OMC, le continent peut se sentir dans la même ligue que le reste du monde.

L’OMC fixe les règles du commerce mondial et statue sur les différends commerciaux entre nations. Elle est également, selon son site web, censée “ouvrir le commerce au profit de tous”.

La capacité de l’organisation basée à Genève à obtenir des accords mondiaux sur des principes de base auxquels chaque pays adhère a été paralysée ces dernières années, mais le dirigeant de l’OMC a de l’influence et une chaire d’intimidation. Le directeur général assiste aux réunions du G7 et du G20 et peut servir d’intermédiaire dans les différends entre les dirigeants mondiaux.

Mais le continent a-t-il plus à gagner que le profil diplomatique ?

Bien que le rôle du directeur général soit avant tout celui d’un administrateur, un dirigeant africain pourrait contribuer à faire en sorte que les intérêts du continent soient pris en compte dans les activités de l’OMC.

Les négociations commerciales peuvent sembler ésotériques et se dérouler à huis clos, mais leurs résultats peuvent affecter la vie de chacun.

Du petit commerçant qui traverse une frontière plusieurs fois par mois, au consommateur qui achète un article importé sur un marché, en passant par une personne qui travaille dans une industrie manufacturière : tous sont concernés par les règles du commerce.

En Afrique, le commerce est considéré comme un moteur de croissance, un moyen de parvenir à un développement durable et un outil d’éradication de la pauvreté.

Le nouveau président de l’OMC devra être un personnage déterminé, quelle que soit son origine. Si l’un des trois Africains réussit dans la course pour devenir le patron de l’OMC, les efforts pour aider le continent risquent de s’effondrer s’il ne parvient pas à renforcer l’organisation.

bbc afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here