Accueil MAURITANIE Nouakchott : l’état de siège créé une psychose aux populations

Nouakchott : l’état de siège créé une psychose aux populations

521
0
PARTAGER

La population de Nouakchott  vit toujours les séquelles du scrutin dernier,  malgré le  dialogue avancé par le leader de l’ira  deuxième position aux élections passées, espérant que les choses allaient rentrer dans  l’ordre.

La menace reste intacte comme depuis le lendemain du 22 juin, à part les arrestations, rien n’a changé de la situation.

Et cela suscite beaucoup de questions chez certains observateurs qui sont partis jusqu’à dirent qu’il y a un autre problème au sein même  du camp du pouvoir.

Un état de siège toujours là, les routes barrées, les populations limitées souvent dans leurs activités quotidiennes avec des mitrailleuses et des blindés dont les fusils sont pointés sur les populations de certains quartiers de la banlieue de Nouakchott.

Le ciblage des quartiers assiégés considérés comme  des quartiers rebelles de la ville   crée à la fois une révolution de la jeunesse qui voit dans cette situation la mainmise du pouvoir et l’intimidation de ne pas pouvoir réclamer ce que revient de droit et légitime.

De l’autre côté  une psychose des populations  qui voient  ce ciblage ethnique comme  rééditer les évènements douloureux   de 89.

L’opposition avait qualifié pour rappel, le scrutin du 22 juin dernier de coup d’Etat électoral.

Attendue comme un tournant démocratique en Mauritanie, grâce à une alternance dans un pays dont l’histoire est hantée par les coups d’Etat militaires et révolutions de palais, l’élection du 22 juin a débouché plutôt sur un climat politique délétère marqué par des arrestations arbitraires à caractère racial.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here