Home MAURITANIE Mauritanie: vers un recensement à vocation électorale

Mauritanie: vers un recensement à vocation électorale

8
0
SHARE
CENI Mauritanie

La Mauritanie va connaître au cours des prochaines semaines un recensement à vocation électorale visant la mise à ce jour de son fichier à la veille d’une série de scrutins prévus en 2018 et 2019.

Une convention pour la réalisation de cette opération a été signée dimanche 27 mai dans l’après-midi entre le vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Ethmane ould Bidiel, et le directeur général de l’Office national des statistiques, Mohamed Moctar ould Ahmed Sidi.

Quelques jours avant la signature de cette convention, le communiqué sanctionnant la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres du jeudi 24 mai, avait annoncé l’examen et l’adoption d’un projet de décret «fixant les modalités d’un Recensement administratif à vocation électorale (RAVEL)».

Un décret dont l’objet «est de permettre à la Commission nationale électorale (CENI) d’organiser un Recensement administratif à vocation électorale (RAVEL) en vue de l’établissement du fichier devant servir de base à l’organisation des prochaines échéances électorales».

Le dernier chiffre des inscrits sur le fichier électoral en Mauritanie tourne autour de 1,3 million d’individus pour une population estimée à 3,45 millions d’habitants par un Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) effectué en avril 2013.

Dans une déclaration faite à l’Agence mauritanienne d’information (AMI) à l’issue de la cérémonie de signature, le vice-président de la CENI, Ethmane ould Bidiel, a affirmé «la disponibilité entière de l’institution pour se concerter et collaborer avec l’ensemble des partis politiques, les organisations de la société civile et tous les acteurs impliqués dans le processus électoral pour assurer la réussite du RAVEL, qui sera précédé d’une large campagne de sensibilisation».

La CENI est composée des représentants de la majorité et de l’opposition dite modérée, ayant participé à un dialogue national organisé  en septembre/octobre 2016.

Le Rassemblement des forces démocratiques (RFD) et le Forum national pour la démocratie et l’unité (FNDU) ne sont pas représentés au sein de cette commission.

La composition de la CENI est contestée par l’institution de l’opposition, qui a introduit un recours devant la chambre administrative de la Cour suprême en vue de procéder à la réparation de son exclusion «en violation de l’article 06 de la loi portant création de la commission électorale».

La Mauritanie va vers un agenda électoral prévoyant des législatives, des régionales et des municipales en 2018, ainsi qu’une élection présidentielle en 2019.

le360.ma

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here