Accueil MAURITANIE Mauritanie : vers l’expérience de la chloroquine pour traiter les malades...

Mauritanie : vers l’expérience de la chloroquine pour traiter les malades du coronavirus

799
0
PARTAGER

Après plusieurs pays, la Mauritanie veut aussi adopter le médicament de la chloroquine  selon certains médecins mauritaniens, pour traiter les malades du COVID-19. La chloroquine, ce traitement antipaludique, suscite moult débats sur les réseaux sociaux même parmi les scientifiques.

Selon de sources concordantes, les scientifiques mauritaniens sont en train d’analyser une  possibilité  d’utiliser  ce médicament pour soigner les malades du coronavirus qui a déjà fait un mort dans le pays.

La chloroquine n’est pourtant pas une innovation. Utilisée depuis 70 ans contre le paludisme, c’est l’un des médicaments les plus connus en Afrique même si essentiellement importé à l’instar de la plupart des produits de première nécessité.

Les chercheurs chinois ont été les premiers à rapporter des effets de l’ancienne molécule contre le SARS-CoV-2. Ils évaluent désormais l’intérêt d’une molécule proche, l’hydroxychloroquine.

Conçue essentiellement pour guérir le paludisme, la chloroquine l’est également depuis quelques semaines pour combattre le Covid-19 mais avec précaution.

Cette substance a été adoptée actuellement dans beaucoup de pays pour traiter les patients contre le Covid-19.

La chloroquine est un antipaludique préventif et curatif utilisé contre des maladies auto-immunes telles que le lupus. La plupart du temps, c’est son dérivé chimique qui est prescrit : l’hydroxychloroquine avec un groupement alcool OH en plus sur la molécule. Quant au médicament, il porte le nom commercial de plaquenil pour l’hydroxychoroquine et de Nivaquine pour la chloroquine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here