Accueil Culture Mauritanie: Sebkha : L’AFCF organise une soirée de sensibilisation sur l’assistance juridique...

Mauritanie: Sebkha : L’AFCF organise une soirée de sensibilisation sur l’assistance juridique et la réinsertion sociale des mineurs en conflit avec la loi

138
0
PARTAGER

Le calame- La maison des jeunes de Sebkha a abrité, ce lundi 22 janvier en début d’après-midi, une soirée de sensibilisation sur l’assistance juridique et la réinsertion des mineurs en conflit avec la loi. Organisée par l’Association des Femmes chefs de famille (AFCF),

cette soirée a vu la participation des enfants mineurs et leurs parents, venus écouter le message de l’institution présidée par Mme Aminetou Mint Moctar.

Au cours de cette soirée, qui a ravi la vedette aux entrainements de football au stade de Basra et des cours de karaté (musique et danses), les différentes responsables du projet fiancé par l’Union Européenne (UE), se sont relayées sur le podium pour expliquer, dans les différentes langues nationales les droits des enfants mineurs contenus dans la Loi 2015..

Il s’agit, ont-elles indiqué, de droit à l’éducation, à la santé, à l’état civil et au travail. Ces animatrices ont incité les enfants à aller à l’école ou dans les Mahadra pour étudier et à défaut suivre une formation professionnelle pour réussir, donc s’épanouir et apporter une aide à leurs parents.

Elles les ont mis en garde contre les tentations de la rue, la délinquance qui engendre la violence et peut par conséquent conduire à répondre devant la loi. Les responsables d’AFCF ont indiqué enfin qu’il existe des textes pour les protéger et les défendre en cas de problèmes, et qu’ils peuvent compter sur l’appui et l’assistance de l’AFCF. Au cours de cette soirée, AFCF a procédé à la distribution des T-shirts et des casquettes aux enfants qui ont bien chanté et dansé avec un brillant DJ.

Signalons que cette journée de sensibilisation intervient après l’organisation, le 27 décembre dernier, d’ un atelier sur la même thématique au profit de 20 participants issus des Ong, des membres du système de protection communale, de la DPJE, de l’association des avocats travaillant pour des enfants en conflit avec la loi et des acteurs de la société civile.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here