Accueil MAURITANIE Mauritanie: Samba Thiam et Ould Beib sur les consultations présidentielles

Mauritanie: Samba Thiam et Ould Beib sur les consultations présidentielles

1719
0
PARTAGER

Samba Thiam et Ould Beib partagent presque les mêmes points de vue sur les consultations présidentielles.

Cheikhan Ould Beib, dirigeant du Rassemblement national pour la réforme et le développement Tawassoul, a déclaré que le rapprochement entre l’opposition et les autorités constitue un danger pour l’équilibre du processus démocratique.

« Je soutient la consultation initiée par le chef de l’Etat ces jours-ci. Ce sera peut-être le début de la fin de la rupture entre les deux pôles du processus politique dans le pays. Mais Je ne trouve pas assez de contenu pour justifier l’optimisme dans ce que j’entends ».

Je considère également que le rapprochement qui prévaut d’ici et là entre les acteurs de l’opposition et l’Autorité constitue un danger pour la loi sur l’opposition et l’équilibre du processus démocratique. Cette consultation est donc dans l’intérêt d’un seul parti politique de manière claire et nette“. Ajoute t-il.

Il a conclu en déclarant que “l’intérêt de l’opposition n’est pas la mise en place d’une structure incluant la dispersion après avoir été aggravée par les blessures causées par les récentes élections. Son intérêt est pour un dialogue sérieux et approfondi et pas simplement une consultation qui facilite la congestion.

De sa part Samba Thiam dans un interview au journal le calame a déclaré «Nous dirions que les signes annonciateurs, significatifs, émis ne  sont pas de nature à inciter à l’optimisme ; pour être en porte-à-faux à la fois avec l’esprit de son discours d’investiture et celui du premier ministre dans l’hémicycle…. ».

Il a également touché sur le vote ethnique que la CVE est accusée d’être en soulignant que

« L’unité serait menacée à cause du vote ethnique,  vote ethnique qui se découvre à travers l’alignement massif de la vallée du fleuve sur le candidat de la CVE…Voilà qui fait problème ! Quand les arabo-berbères s’alignent, et ce depuis toujours, sur un candidat bidhaani, c’est naturel et normal ! Quand les harratines, se retrouvent, toutes tendances confondues, dans le ‘’Manifeste’’, ou s’alignent derrière Messaoud, il n’y a pas débat. Mais dès que les négro-africains adoptent la même attitude, ça devient insolite, contre nature ! On crie au danger de l’unité menacée ! Mais, en vérité, cette unité est menacée depuis fort longtemps, aggravée depuis l’avènement du 12/12  et sous le mandat du président Aziz; en raison des politiques pernicieuses  des hommes au pouvoir,  et de certains  militaires en particulier ».

Sur l’unité national le leader des FPC préconise que « la véritable solution à cette question de l’unité réside, à mon avis, dans la prise en compte effective  de la diversité ethnique et culturelle du pays, qui passe par l’égalité des langues et cultures, encore une fois, par l’équité  et l’égalité des chances des citoyens devant les opportunités, par l’égale dignité des communautés, à travers la reconnaissance de chacune dans son identité et dans son altérité ».

« Oui,  si tous ces acteurs politiques l’abordent avec un esprit  empreint  de  franchise et d’honnêteté, indispensables en pareil cas. Oui, un dialogue honnête, franc, sérieux et serein pourrait nous sortir de cette situation grave et dangereuse  qui dure  près de 60 ans ». Ajoute-t-il.

Sur la question de la division de l’opposition mauritanienne après la présidentielle, Samba Thiam a conclu « Sombre, si elle se révèle incapable de se ressaisir. Aller en solo voir le Président, sans stratégie commune  et sans  plan concerté, est porteur de risques pour ne rien dire de plus … »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here