Accueil MAURITANIE Mauritanie: RFD « Le pays est en danger et fait face à des...

Mauritanie: RFD « Le pays est en danger et fait face à des défis »

185
0
PARTAGER

La Mauritanie fait face à des défis majeurs après le départ du président sortant Mohamed Ould Abdel Aziz, a déclaré le parti d’opposition Forces démocratiques (RFD). Le parti a présenté un document qui surveille les défis les plus importants qu’il considère comme les défis auxquels l’État doit faire face après la transition du pouvoir, y compris “la fragmentation de l’unité nationale et la fomentation des conflits”.

Le document ajoute que le pays traverse une crise politique étouffante: altération de la constitution et des symboles du pays, vol de la crédibilité des institutions de l’État, mépris des partis et de leurs dirigeants et mépris du rôle constitutionnel qui leur est confié.

Le document accuse le régime de “créer une crise sociale et économique, de manière à pouvoir piller systématiquement les ressources de l’État et à vider ses comptes auprès de la banque centrale et du trésor”. Le document présente un certain nombre d’autres points jugés nécessaires, tels que l’endettement accru, l’effondrement du système bancaire, la faillite d’institutions, les compromis et la détérioration des secteurs gouvernementaux liés à la vie des citoyens.

Le document de la rfd indique que le pays est confronté à des problèmes de sécurité, y compris des atteintes à la sécurité à la campagne et dans la capitale, Nouakchott, qu’il “révèle l’échec du système se vantant d’approches sécuritaires, sans mettre en place un appareil de sécurité capable de les résoudre”.

Le parti représenté au Parlement a déclaré que pour sortir de cette crise, il fallait rompre totalement avec les principes passés, qu’il qualifie de “catastrophiques”, adoptant des valeurs et des pratiques démocratiques, la séparation des pouvoirs, l’indépendance du pouvoir judiciaire, le retrait de l’armée de toute action politique, la réforme du système électoral et la répartition équitable de la richesse nationale.

Le parti a appelle à examiner l’état des comptes de l’État et à effectuer un audit financier de sa situation au sein du Trésor, de la banque centrale, ainsi que des conditions dans lesquelles évoluent les sociétés de l’État, le sonimex et d’autres, et à mettre immédiatement un terme aux poursuites judiciaires à l’encontre des cheikhs, syndicalistes, journalistes et hommes d’affaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here