Accueil MAURITANIE Mauritanie : quand le racisme s’invite dans la qualification des Mourabitounes

Mauritanie : quand le racisme s’invite dans la qualification des Mourabitounes

447
0
PARTAGER

A quelques jours après avoir savouré la victoire historique des Mourabitounes, le racisme s’invite sur les réseaux sociaux, où les commentaires décomplexés affleurent dans un mélange d’indignation collective et de stupidité concernant la discrimination évoquée au sein de l’équipe mauritanienne de football.

En effet, tout commence par le posting du leader de FPC (ancien FLAM) Samba Thiam qui a évoqué sur sa page Facebook publié mercredi 21 novembre, trois faits qui selon lui sont des comportements grégaires racistes remarquables lors du match décisif des Mouarabitounes.

Samba Thiam fait remarquer que le changement de capitaine effectué par les Mourabitounes n’est pas fortuit.

Le leader nationaliste se base sur le changement de brassard opéré à quelques heures du match au détriment d’Abdoul Ba (capitaine de l’équipe) au profit de Bessam, qualifié d’arabo-berbère dans le texte polémique du natif de Sélibaby.

Monsieur Thiam indique que ce geste est fait juste pour « plaire au Rais », Mohamed Ould Abdel Aziz, qui a assisté à la victoire historique de l’équipe nationale.

Il s’aventure aussi dans une analyse approximative de l’ordre protocolaire où il s’indigne du fait que le président de la fédération, plastronne aux côtés du Raïs alors que la ministre des sports, DJINDAH MOHAMED EL MOUSTAPHA BAL, soit reléguée dans les profondeurs de la tribune d’honneur. Une invisibilité à la nouvelle de sport selon le leader du FPC.

Le dernier point du leader politique concerne la diffusion de l’image de toute la Mauritanie. Il souligne cependant, qu’ « A la fin du match, dans la joie générale – la camera ne se fixe pratiquement que sur des Arabo -berberes…et non sur l’’équipe elle-même et moins sur le heros du match –Mr Diakite marqueur des 2 buts.

Face aux remarques du grand politicien qui résonnent tristement dans l’actualité mauritanienne, les réseaux sociaux n’ont pas tardé à réagir.

Si d’aucuns soutiennent cette thèse d’autres par contre y voient un comportement nihiliste du professeur, qui devrait plutôt se glorifier de ce triomphe au lieu de chercher la petite bête tout en indiquant que le changement du capitaine opéré n’est dû qu’à la blessure d’Abdoul Ba.

Une attitude qui peut à présent réveiller les démons de la division au moment où le ballon rond invite le peuple dans sa globalité afin de triompher le grand défi, et hisser par la même occasion le football national dans la légende du foot africain et mondial.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here