Accueil MAURITANIE Mauritanie/ passif humanitaire : les pensions des veuves au cœur des débats

Mauritanie/ passif humanitaire : les pensions des veuves au cœur des débats

865
0
PARTAGER

Les membres du collectif des veuves de militaires négro-mauritaniens exécutés dans différentes casernes du pays ont manifesté pour revendiquer une clarification sur les pensions de leurs maris.

Adressant au ministère de la défense, les veuves exigent de  la transparence sur leurs pensions, octroyées depuis 1993, après une rude bataille.

« Nous réclamons que ces pensions, contrairement à celles des retraités, soient maintenues à leur taux et payées à terme échu ; ce sont des pensions de personnes tuées et non de retraités normaux », aux voix de Aissata Mamadou Anne et Aissata Diaary Sall, respectivement vice-présidente et secrétaire générale adjointe du collectif.

Dans ce contexte, le collectif a estimé qu’il est inconcevable que les ayants droit  soient obligés de protester à chaque fois  pour avoir leurs pensions qui sont un droit et non pas un don de l’Etat.

La manifestation vise à faire pression sur le gouvernement afin que la situation des pensions soit rétablie.

Un rendez-vous a été fixé le 2 janvier 2020 pour  avoir la réponse à leurs revendications, ont annoncé les membres du collectif.

Toutefois les  veuves ont indiqué  qu’en plus d’être irrégulières et lentes, leurs pensions subissent chaque fois des amputations inexpliquées et des annulations. Elles affirment que certaines pensionnaires sont purement et simplement rayées et que d’autres en hériteraient à la place des victimes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here