Accueil MAURITANIE Mauritanie/ nouveau gouvernement : la communauté Wolof s’indigne contre la non...

Mauritanie/ nouveau gouvernement : la communauté Wolof s’indigne contre la non représentation

1508
0
PARTAGER

Piquée au vif après la formation du nouveau gouvernement du président Ould Ghazouani, la communauté Wolof se dit indignée par un manque de représentant qu’elle considère comme un oublié de la république.

A travers un communiqué la communauté wolof  monte au front, y voyant une menace contre l’unité nationale si la représentation des 4 communautés  n’est pas bien partagée.

les Wolof, l’une des quatre communautés de la Mauritanie, dénoncent leur « absence totale » dans le premier gouvernement du nouveau président Mohamed Ould Ghazouani.

« L’unité nationale promise par le président  Ould Ghazouani lors de sa déclaration de candidature et de sa cérémonie d’investiture est en train de se construire sans notre communauté », ont dénoncé les responsables Wolof, réunis en point de presse, samedi 10 août à Nouakchott.

«  La communauté Wolof de Mauritanie ne manque pas des cadres diplômés et ne manque non plus de responsables politiques. Cette communauté paisible et sans aucun problème se voit privée de ce droit pourtant accordé à toutes les autres communautés de notre pays ». Ajoutent-ils.

La  communauté signale que durant les dix ans du président sortant,  aucun wolof n’a figuré dans les gouvernements du Raîs.

« Le dernier gouvernement dans lequel les Wolofs étaient représentés est celui de Sidi Ould Cheikh Abdallah. Ensuite, Mohamed Ould Abdel Aziz a fait plus de 10 ans au pouvoir sans jamais intégrer la communauté wolof dans aucun de ses différents gouvernements. Nous ne voulons pas que cela se répète avec le président Mohamed Ould Ghazouani, surtout qu’il promet l’unité nationale et la cohésion sociale »,  a indiqué Habib gaye, un responsable de cette communauté.

Cette composante de la nation invite également la classe politique à l’«union sacrée», et le nouveau président de prendre les mesures nécessaires afin de revoir cette situation le plutôt possible et  rétablir leur droit en tant que communauté à part entière de cette République.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here