Accueil MAURITANIE Mauritanie: Lettre des collectifs des veuves envers les hôtes Africains

Mauritanie: Lettre des collectifs des veuves envers les hôtes Africains

102
0
PARTAGER
collectif des veuves

Collectif des veuves militaires et civils victime des évènements 86-92 de la Mauritanie

Lettre envers nos hôtes

Le collectif des veuves créé en 1992 souhaite la bienvenue à tous les hôtes du peuple Mauritanien à l’occasion de la tenue à Nouakchott du 31eme sommet des chefs d’etat et du gouvernement de l’Union Africaine.

Le collectif des veuves regroupe les épouses, les mères, les sœurs, les niéces des militaires et civils tués entre 1986 et 1992.

Cette importante rencontre qui se tient sur le territoire national est une occasion pour nous d’informer l’opinion publique africaine et internationale de la situation réelle du pays.

La Mauritanie est composée de deux ensembles ethniques et linguistiques (arabo-berbére et négro-africaine)

Malheureusement le pays est déformé par une situation économique, politique, sociale et  culturelle très préoccupante.

Depuis le 10 juillet 1978 le pays est dirigé par des militaires qui perpétuent des coups d’État successifs sauf entre avril 2007 et juillet 2008 qu’un président a été élu démocratiquement.

Un putch militaire vient interrompre cet intermède.

Depuis lors le pays connait une aggravation des violations des droits humains.

Le passif humanitaire qui est un génocide envers la communauté négro-africaine (halpoularen) des années 1986 et 1992 au cours desquelles des centaines de militaires et civils furent exécutés de façon barbare et extra judiciaire dont les 28 militaires pendus à inal le 28 novembre 1990 pour célébrer la fête de l’indépendance tous de la même ethnie ce qui est considéré comme une épuration éthique, d’autres furent  déportés au Sénégal et au Mali.

Les auteurs de ces crimes demeurent libres jusqu’à ce jour et furent nommés à des hauts grades dans l’armée et à de hautes responsabilités comme exemple Ely Ould Dah fut arrêté en France et jugé mais avec la complicité de la France et de l’état mauritanienne il est revenu et actuellement il jouit de toute sa liberté

Pour tromper l’opinion nationale et internationale une partie des déportés fut rapatriée et certaines veuves des victimes militaires ont perçu une certaine somme d’argent que le chef d’état avait donné comme aide sociale mais transformée comme indemnisation

Au lieu de chercher et trouver une politique de réconciliation les autorités n’ont fait qu’aggraver la situation.

L’exclusion des communautés négro-africaine et haratine (descendants d’esclaves) de tous les appareils de l’état, de l’économie et de la culture du pays et une grande inquiétude. Pour couronner tout ceci un resencement biométrique de la population continue d’exclure un grand nombre de  ressortissants de ses communautés qui sont actuellement de véritables apatrides chez eux s’ajoutent  à tout cela les multiples problèmes que vit le peuple mauritanien: la mal gouvernance, la famine, l’insécurité, la corruption (pour ne citer que cela), sachez chers hôtes de la Mauritanie que le pays est assis sur une bombe à retardement qui risque d’exploser s’il n’y a pas de solution à tous ces problèmes.

Le collectif des veuves vous demande chers illustres invités d’intervenir auprès du gouvernement Mauritanien pour parer à tous ces problèmes surtout ce qui concerne l’épuration ethnique à l’encontre des à négros mauritaniens sinon on risque l’éclatement de cette bombe à retardement un jour. On demande à ce que la vérité soit connu pour que les coupables soient jugés d’où: un devoir de vérité, un devoir de justice, un devoir de mémoire, et ensuite un devoir d’indemnisation.

Le collectif des veuves 

Mme Houleye Samba Sall

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here