Accueil MAURITANIE Mauritanie: l’État fait appel à la diaspora

Mauritanie: l’État fait appel à la diaspora

3128
0
PARTAGER
petition

Le gouvernement Mauritanien fait appel à la diaspora.

Les crises socio-économiques et culturelles ont créé la fuite des cerveaux en Mauritanie. Beaucoup de citoyens mauritaniens brillent dans d’autres pays et dans d’autres institutions, alors que leurs compétences et expériences pouvaient servir à la nation si une main leur avait été tendue.

Aujourd’hui tout laisse penser que le nouveau président veut que cette frange du pays autrement appelée « la diaspora » soit intégrée dans la gestion du pays.

L’État a compris qu’il est impératif d’envisager le rôle de la diaspora dans le développement du pays  d’un point de vue stratégique.

En effet, c’est en marge de la réunion hebdomadaire des ministres du jeudi, 22 août qu’une communication sur la mise en œuvre de la vision du Président de la République pour les mauritaniens de l’extérieur a été évoquée.

Cette communication porte sur la place de choix qu’occupe, dans les priorités du Gouvernement, l’implication active, bien étudiée et concertée, des mauritaniens de l’extérieur, dans le développement intégral du pays.

Selon le document du conseil des ministres, cette décision traduit une volonté politique sans équivoque conforme aux engagements pris par le Président Ould Ghazouani  lors de la campagne.  Elle  constitue l’une des promesses du président.

Une  volonté du gouvernement d’associer les mauritaniens de l’étranger au développement du pays

Tous ou presque avaient quitté le pays à la recherche d’une vie meilleure. Ils n’étaient cependant pas moins curieux de voir comment ils pourraient contribuer à l’édification d’une mauritanie prospère et démocratique.

Au-delà des moyens financiers, la diaspora a les compétences et les connaissances qu’il faudrait mobiliser au service du pays.

Il y a de l’importance du potentiel de la diaspora à mobiliser en faveur de l’économie mauritanienne, surtout à sa future prospérité sur des activités économiques extraverties, notamment l’exploitation de ressources pétrolières récemment découvertes.

A rappeler que la fuite des citoyens mauritaniens a commencé  quand des tensions territoriales et politiques ont culminé et engendré des conflits sanglants, notamment par l’utilisation de la force militaire pour expulser des milliers de Mauritaniens noirs vers le Sénégal.

Dans ce climat de répression et de malaise, certains se sont exilés de leur propre chef, cherchant asile dans les pays voisins, en Europe et aux États-Unis, avec la vocation de retourner quand la situation le permettrait.

La diaspora mauritanienne, même dispersée, est restée attachée à son pays d’origine, et malgré l’instabilité politique, cherche à s’impliquer à distance sur tous les aspects de la vie locale. Or, les relations avec les autorités nationales sont complexes, et caractérisées par la méfiance.

Dès lors la diaspora se sent aliénée, car non seulement son retour n’est pas facilité, mais les efforts de rétention à leur égard sont minimes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here