Accueil MAURITANIE Mauritanie : le troisième tour des élections de 2018, l’opposition et le...

Mauritanie : le troisième tour des élections de 2018, l’opposition et le pouvoir partagent les communes

378
0
PARTAGER

La commission électorale nationale indépendante( CENI) a annoncé dans la nuit de samedi à dimanche les résultats des élections municipales (reprise du deuxième tour) organisées samedi, 27 octobre sur décision de la cour suprême suite à une contestation des résultats antérieurs.

Cependant, selon les résultats proclamés par le président de la CENI, Mohamed Vall O. Bellal, l’Union pour la République (UPR), parti au pouvoir s’empare de la commune d’El Mina avec 6525 voix soit,( 48,28%) contre 6350 voix soit, (46.98%) de l’opposition.

Tant disque la coalition des quatre partis d’opposition dont Tawassoul, arrache par justesse la commune d’Arafat avec 11.855 voix soit 49.63% contre 11.180 voix soit 46,80% de l’UPR.

Ce qui livre à ce troisième tour un résultat serré dans les deux communes où les deux partis, le pouvoir et l’opposition obtiennent respectivement 11 conseillers contre 10. La coalition arrive à un centimètre derrière l’UPR.

Les taux de participation ont été jusqu’à la clôture des salles 51% à Arafat et de 48% à El-Mina, selon la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Les élections se sont déroulées dans 170 bureaux de vote (96 à Arafat et 74 à El-Mina) où quelques 70 387 électeurs ont répondu à l’appel aux urnes pour la reprise du second tour des élections municipales de septembre 2018 dans ces deux communes de la capitale.

Par ailleurs, le président de la CENI a salué le climat de calme et de tranquillité qui a prévalu lors de cette élection, de même que l’esprit de responsabilité qui a caractérisé les différentes parties.

Pour sa part, l’opposition par la voix du leader du parti islamiste Tawassoul, Mohamed Jemil Mansour a exprimé sa satisfaction des opérations de vote et du dépouillement des résultats tout en constatant une nette amélioration du rôle de la CENI.

A rappeler que les résultats du second tour du 15 septembre 2018 avaient donné Tewassoul vainqueur à Arafat, son fief traditionnel et L’UPR avait gagné à Elmina, selon la CENI. Les résultats ayant été très serrés, les deux camps avaient introduit des recours devant la Cour suprême, qui a invalidé les scrutins pour des raisons non communiquées mais qui seraient liées au “décompte des bulletins de vote déclarés nuls et à des cas de fraude”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here