Accueil MAURITANIE Mauritanie : le statut des maires s’invite dans les débats

Mauritanie : le statut des maires s’invite dans les débats

186
0
PARTAGER
charte

Le gouvernement met sur pied une circulaire mettant fin  au statut des maires  et son transfert aux conseils régionaux, selon de sources concordantes.

En effet, selon  la source,  le ministère de l’Intérieur et de la décentralisation a envoyé une lettre écrite en arabe à tous les gouverneurs et aux chefs de conseils régionaux,  pour leur informer la suppression de le statut précédemment accordé aux maires aux niveaux administratif et institutionnel de l’État, en tant que représentants légitimes de la population, notamment à l’occasion de célébrations et de manifestations officielles.

Cette circulaire stipule que les chefs des conseils régionaux devraient se voir attribuer le statut antérieur attribué aux maires.

Par cette mesure l’Etat veut transfert toutes les prérogatives des maires vers Les conseillers régionaux, qui sont des  structures  nouvellement créées par le régime  de Ould Abdel Aziz en période de la suppression du Sénat.

Après le Sénat, les mairies se retrouvent dans le viseur de l’Etat dans sa politique de redynamiser les structures en les remplaçant par d’autres.

 A noter que le maire peut avoir  une double casquette. Il est d’abord un agent de l’Etat, sous l’autorité conjointe du préfet (publication des lois, organisation des élections…) et du procureur de la République (officier d’état civil et de police judiciaire). Ou  un agent de la commune, chargé d’exécuter les décisions du conseil municipal,  représenter la commune de passer des marchés, de signer des contrats et de gérer le patrimoine local. Il détient aussi, à ce titre, le pouvoir de police administrative, et dirige l’administration communale. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here