Accueil MAURITANIE Mauritanie : le spectacle de la soif et la crise de l’eau...

Mauritanie : le spectacle de la soif et la crise de l’eau planent sur la ville de Ould Yenge

1069
0
PARTAGER

Les besoins en eau exposent alors que l’offre ne suit pas. Le problème de l’eau se pose avec  acuité dans certains quartiers périphériques  de la ville de Ould Yenge depuis plus d’un an.

Les populations déplorent cette situation qui ne les empêche pas de payer mensuellement des factures d’eau ; selon  des témoignages

Le précieux liquide est devenu une denrée rare dans certains foyers et à longueur des journées les populations déambulent avec des bidons à la recherche d’eau. La nuit c’est la veillée auprès des bornes fontaines où les files d’attentes commencent pour bon nombre d’assoiffés qui dans le désespoir sont contraint d’acheter des sachets d’eau pour la cuisine. La situation est si préoccupante que se laver  même tend à devenir un luxe  dans ces quartiers.

Pour exprimer leur ras –le –bol, les populations ont décidé de manifester pour faire attendre leurs voix afin que cette situation soit réglée.

Une dizaine de jeunes filles se sont alignés jeudi, 09 avril devant le domicile du chef d’agence de la SNDE  pour exprimer  l’enfer  des habitants pour leur approvisionnement en eau.

C’est alors là que l’épouse du chef d’agence a sorti un fusil et menaça de tirer sur le groupe des manifestantes. Selon le témoignage de l’une d’elles.

Sans céder aux sommations de la dame, les filles continuent de manifester.

Alertée par la gendarmerie, elle fit une descente pour réprimer la foule plaça ainsi, 15 filles en garde à vue à la brigade de la gendarmerie, entassées collectivement dans une  même pièce en cette période du Covid-19,  puis  brutalisées. Alors que la femme du chef, porteuse d’arme n’a subi aucune menace, ni interpellation.

Selon  les témoignages des manifestantes : « le préfet  en personne nous a dit qu’ils sont en possession de leurs armes et quand on les dérange, ils n’hésiteront pas à tirer »

« Nous ne sommes pas allé nous battre, mais plutôt protester pour qu’on nous restaure l’eau, et qu’on nous cherche une solution définitive  pour  cette situation  qui devient de plus en plus insupportable pour les habitants. 

Mais à notre grande surprise, on a été accueilli par des armes et des cailloux. Les autorités n’ont même pas hésité à nous gifler. Ceci est injuste. »Ajoutent –elles.

A noter par ailleurs, que  ce qui est arrivé pour la ville de Ould Yenge  est valable  pour toutes les localités en Mauritanie où on  a ce problème d’eau.

Cela fait  des années que ce problème  à commencer à se faire sentir dans le pays. Mais  comme   des actions n’ont pas été menées  pour faire face à des besoins qui ne font que croitre  d’année en année ,on est arrivé  à un moment  où certaines localités   souffrent  énormément de ce grand déséquilibre  qu’il y a entre  le besoin  et la capacité  des équipements.

Sur ce, on doit  revoir les équipements,  les mettre   à jour  pour que  la capacité de production et  de distribution évolue en fonction du besoin.

Fournir de l’eau en quantité et en qualité suffisante pour chaque habitant de la planète est l’un des enjeux du XXIème siècle, alors que de nombreux pays sont menacés de pénurie d’eau potable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here