Accueil MAURITANIE Mauritanie : Le premier faux pas du régime de Mohamed Cheikh El-Ghazouani

Mauritanie : Le premier faux pas du régime de Mohamed Cheikh El-Ghazouani

5627
2
PARTAGER
diko hanoune

Ce sont des  arrestations très inquiétantes d’un groupe d’individus qui se  passent dans la confusion totale. Le service de renseignements a même fuité certains audios pour avoir l’adhésion du public. Ils ne sont pas arrêtés pour leur appartenance au mouvement AREM ni au mouvement Pour une Mauritanie Laïque.

C’est un cadeau empoisonné du service de renseignements en connivence avec le parti Tawassoul au régime de Ghazouani.  Cherchent-ils à discréditer son pouvoir  sur le plan international et national avant de passer à la vitesse supérieure pour le déstabiliser ? L’avenir proche nous le dira mais le peuple n’est plus dupe pour croire à ce cirque de futilités. Comment et pourquoi c’est la brigade et le juge anti-terrorisme qu’on charge un dossier qui n’a rien n’avoir avec le terrorisme ? Il vous suffit de réfléchir en peu pour voir cette manipulation à l’œil nu.

L’Etat ne s’intéresse pas aux militants AREM, ni au mouvement  Pour une Mauritanie laïque. Tous les membres de ces deux mouvements ont été totalement libérés. Il y avait 3 membres AREM et 3 autres membres Pour une Mauritanie laïque. En plus de cela,  il y avait Aminetou Mint El Moctar présidente AFCF et Mme  Mekloufa Mint Brahim  propriétaire d’une auberge, là où s’est tenue une réunion d’implantation AREM. Tout ceci n’est pas un problème selon l’état. 

Le groupe d’individus  écroués actuellement, sont accusés de prosélytisme du Christianisme, d’Athéisme, d’insultes à l’islam et à  son prophète. Bien évidemment ces accusations sont non fondées. Ils étaient  dans un groupe Whatsapp et échangent d’idées entre eux sur le comportement d’Oulémas. L’individu qui a créé le groupe Whatsapp  a rajouté des numéros de personnes à leur insu. 

 Certains ont critiqué sévèrement les imams du pays qui  sont inféodés avec l’état pour  réprimer le peuple. Ils demandent l’arrêt de l’utilisation de l’islam à des fins politiques. Selon l’état et certains éléments du parti islamiste Tawassoul en intelligence avec les RG, quand on critique les érudits, on porte atteinte à l’islam et à son prophète. 

Ces jeunes sont des victimes comme Ould M’keitir de manipulations extrémistes de la religion par  des  conservateurs archaïques qui gouvernent le pays. Les groupes Whatsapp sont infiltrés par les renseignements mauritaniens, ils sont aidés par le parti d’obédience  islamiste Tawassoul. Voilà le dessous de l’affaire en attendant d’avoir la liste des personnes incriminées.

Des groupuscules  conservateurs ont infiltré l’état, ils sont sur le point de tester  le régime pour voir  s’il va appliquer  l’article 306 du code pénal qui condamne à mort l’apostasie, le blasphème etc…. Ce sont des criminels qui s’amusent avec la vie de pauvres citoyens.

Diko Hanoune  

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here