Accueil MAURITANIE Mauritanie : le gouvernement invite les écoles privées à s’acquitter de l’impôt

Mauritanie : le gouvernement invite les écoles privées à s’acquitter de l’impôt

85
0
PARTAGER
opposition mauritanienne

Le ministre  de la Culture et de l’Artisanat, Me Sidi Mohamed Ould Maham, Porte-parole du gouvernement, invite les propriétaires des écoles privées du pays, à s’acquitter de leurs impôts  en réaction à une grève observée  par plusieurs dizaines  établissements, depuis jeudi, 24 janvier.

Ces établissements  sur décision du Syndicat Général de l’Enseignement Privé( SGEP) sont  en grève pour protester   en premier lieu contre la pression fiscale  qu’ils trouvent excessive et  la non application d’une loi  destinée à revaloriser le statut des écoles  privées.

En effet, pour l’impôt imposé, les propriétaires des écoles soulignent qu’il est exorbitant pour une somme de trois millions pour chaque école, alors qu’il existe  un grand décalage entre cette taxe et les revenus  réels générés par ces écoles de manière générale

Concernant le second objectif de la grève, le groupe  SGEP exige à l’Etat de revaloriser le statut des écoles privées qui est resté depuis trois ans en souffrance  dans les tiroirs de l’administration.

Le Syndicat Général de l’Enseignement Privé avait porté plainte dernièrement contre ces impôts exorbitants, dépassant le capital individuel de ces établissements, soulignant la fermeture de  certaines écoles privées au cours des derniers jours.

Le groupe se dit prêt à payer les impôts sur la base égale.

«  Nous ne refusons pas les impôts, que nous sommes disposés à payer, mais nous demandons leur baisse afin que nous puissions être en mesure de s’en acquitter ». Dixit  Moktar Ould Kleib, président de SGEP.

A noter que l’enseignement privé a été institutionnalisé dans le cadre de la politique de libéralisation poursuivie par l’Etat à partir du début des années 80. Depuis lors il contribue à l’éradication du chômage dans le pays en employant  plusieurs dizaines de jeunes sortant dans les universités et institutions professionnelles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here