Accueil MAURITANIE Mauritanie : le gouvernement attribue un terrain privé à un proche du...

Mauritanie : le gouvernement attribue un terrain privé à un proche du Président

736
0
PARTAGER

Le gouvernement mauritanien a attribué à titre provisoire, au cours de l’une de ses réunions hebdomadaires de novembre dernier, un terrain privé portant le numéro 12548 et enregistré à la direction des domaines au nom de la société CPVS,

au profit de la société Ciment du Sahel (CDS), spécialisée dans la fabrication du béton et des briques. Le bénéficiaire dudit terrain est l’homme d’affaires Feily Ould Lahah, un proche du Président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz.

Son homologue Isselmou Ould Moustapha, surpris par l’attribution à son insu de sa vieille propriété attestée par un titre foncier a porté plainte auprès des services habilités et demandé d’engager une enquête afin de cerner les raisons qui ont conduit le gouvernement mauritanien à attribuer la parcelle.

Il a mis également en garde contre la gravité de manipuler le titre foncier final auprès des banques, sur son impact sur la réputation financière et sur l’investissement dans le pays, dés lors où c’est le document le plus incontesté des titres de propriété.

Qualifiant l’attribution susmentionnée d’inédite, Ould Moustapha ne compte pas renoncer à son terrain, arborant plutôt un document signé par les domaines le 26 août 2016, attestant que le terrain ne fait l’objet d’aucune hypothèque enregistrée dans les registres fonciers.

Ould Isselmou a appelé le Président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz à instruire les services compétents pour mettre la lumière sur cette affaire et sanctionner les responsables qui ont induit le gouvernement en erreur, jusqu’à l’attribution de l’Etat de la parcelle à la CDS, propriété de l’homme d’affaires et proche du Chef de l’Etat, Feily Ould Lahah, lequel l’a conseillé de rejeter l’attribution et d’interpeller le gouvernement pour rectifier son erreur.

Traduit de l’Arabe par Cridem

https://alakhbar.info/?q=node/14822

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here